Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Edgar Morin : « Nous avançons comme des somnambules vers la catastrophe » – Terra eco

Edgar Morin : « Nous avançons comme des somnambules vers la catastrophe » – Terra eco

"Nous sommes entrés dans une crise profonde sans savoir ce qui va en sortir. Des forces de résistance se manifestent effectivement. L’économie sociale et solidaire en est une. Elle incarne une façon de lutter contre cette pression. Si on observe une poussée vers l’agriculture biologique avec des petites et moyennes exploitations et un retour à l’agriculture fermière, c’est parce qu’une grande partie de l’opinion commence à comprendre que les poulets et les porcs industrialisés sont frelatés et dénaturent les sols et la nappe phréatique. Une quête vers les produits artisanaux, les Amap (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne, ndlr), indique que nous souhaitons échapper aux grandes surfaces qui, elles-mêmes, exercent une pression du prix minimum sur le producteur et tentent de répercuter un prix maximum sur le consommateur. Le commerce équitable tente, lui aussi, de court-circuiter les intermédiaires prédateurs. Certes, le capitalisme triomphe dans certaines parties du monde, mais une autre frange voit naître des réactions qui ne viennent pas seulement des nouvelles formes de production (coopératives, exploitations bio), mais de l’union consciente des consommateurs. C’est à mes yeux une force inemployée et faible car encore dispersée. Si cette force prend conscience des produits de qualité et des produits nuisibles, superficiels, une force de pression incroyable se mettra en place et permettra d’influer sur la production."

 

Lire l’article ici: Edgar Morin : « Nous avançons comme des somnambules vers la catastrophe » – Terra eco.

Classé dans:Agir, Citoyens, Comprendre, Culture politique, Des hommes et des femmes, Ecologie, Politique, Valeurs républicaines, , , ,

Après la taxe carbone, Duflot refait allégeance au gouvernement!

Dans un interview à paraître dans Le Journal du Dimanche, Cécile Duflot, la secrétaire nationale des Verts, illustre une nouvelle fois, son soutient plein et entier à la politique et aux méthodes du gouvernement Sarkozy!

Après avoir défendu la taxe carbone, elle attaque frontalement Corine Lepage ( vous savez cette avocate qui a fait mettre genou à terre à la multinationale Total) et, à nouveau, Ségolène Royal,, présidente de la Région Poitou-Charentes, au sujet de leur position en faveur des sinistrés de la tempête Xynthia.

Après un grand coup de "fayotage" envers Jean-Louis Borloo, ministre de l’environnement , Cécile Duflot persiste à prôner la démolition systématique des maisons des sinistrés de la tempête Xynthia, alors même que le gouvernement est en train de répondre favorablement à la demande des élus et des habitants de Poitou Charentes qu’ont soutenu Ségolène Royal et Corine Lepage!!!

C’est ainsi que Cécile Duflot affirme: "Je ne comprends pas une position qui consiste à risquer de maintenir des populations dans une situation de danger. … qu’on puisse éventuellement discuter les périmètres si des découpages paraissent inadéquats, pourquoi pas. Mais mettre en cause le principe quand on sait qu’il y a eu plusieurs dizaines de morts, c’est irresponsable. Je ne comprends pas Ségolène Royal, je réfute le discours de simplicité. Il faut, au contraire, un discours de courage. "

Seulement voilà, soit Cécile Duflot n’a visiblement ni écouté, ni lu les propos de Corine Lepage et de Ségolène Royal, ce qui est grave quand on a la prétention de traiter les autres d’irresponsables!

Parce que, je vous invite à le constater vous même, ni Corine Lepage, ni Ségolène Royal de proposent de maintenir des populations dans une situations de danger!

Aucune des deux ne remet en cause le principe de précaution MAIS elles remettent toutes les deux en cause des décisions parfois injustes, illégitimes et NON fondées, puisque frappant des habitations qui n’ont pas été touchées par la tempête!!!

Corinne Lepage ne préconise pas de laisser des populations courir le moindre danger mais dénonce "des critères curieux, le manque de concertation et le non respect de la Loi"!
Ségolène Royal demande "l’ouverture immédiate d’une concertation (…) sur la base d’expertises sérieuses ou contradictoires." ainsi le "déblocage immédiat des fonds promis depuis près d’un mois et demi" et la publication d’informations sur le montant des indemnisations proposées aux sinistrés.

Que je sache demander au gouvernement d’un pays démocratique de respecter la loi en matière d’expropriations et exiger une expertise indépendante, ce n’est pas "maintenir des populations dans une situation de danger."

Il y a chez Cécile Duflot une légère tendance à vouloir se dédouaner des lois du pays qui est inquiétante. Ils serait peut-être bon de lui rappeler que par décision du 29 décembre 2009, le Conseil constitutionnel a censuré les dispositions sur la taxe carbone, qu’il a " jugé contraire à l’égalité devant l’impôt et à l’objectif de lutte contre le réchauffement climatique"…

Il y a aussi chez la secrétaire nationale de Verts un tendance lourde à ne pas savoir très bien de quel côté de l’échiquier politique se trouve son parti…Son soutien immodéré aux décisions du gouvernement fait craindre le pire.

Il y a enfin, chez Cécile Duflot une certaine tendance à l’irrationalité dans ses attaques, qui ne présage pas d’un discernement très évolué…pour quelqu’un qui prétend décider cette tendance est dangereuse.

A quelques mois des primaires à gauche, vous avouerez que c’est assez ennuyeux de constater que cette dame prend systématiquement le parti du gouvernement quand il est dans l’illégalité la plus totale!

Il est consternant de constater à quel point elle transforme la réalité des propos des autres et énonce des contres vérités sans aucune vergogne…Serait-ce dans le seul but de se faire bien voir du gouvernement, de son électorat UMP ou des TSSR du PS ou des UDF-Modem qui ragent du départ de Corinne Lepage?

Si tel était le cas; nous aurions affaire à une opportuniste de la pire espèce, non?

Quand on lité la réaction outrancière de Cécile Duflot, le conseil de "rationaliser sa parole » donné par Jean-Vincent Placé, numéro deux des Verts, à Daniel Cohn-Bendit dans une interview donnée juste avant la rencontre sur le site de Public Sénat, prend une saveur aigre qui conforte l’impression d’arrogance de ces deux leader d’un parti politique végétant avant les élections européennes.

Ces deux jeunes loups auraient-ils oublié que sans l’impulsion de gens comme Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly, José Bové, Corinne Lepage et Ségolène Royal, et bien d’autres, personne ne connaitrait les noms de Cécile Duflot et Jean Vincent Placé?

Ces deux dirigeants d’un parti confidentiel ont visiblement énormément de difficulté à se faire connaitre, à prendre un poids politique en dehors de coups médiatiques, de contres-vérités et de soutiens répétés, et quelques peu contradictoires, à des politiques illégales et arbitraires.

Ça ne donne pas une image très novatrice de l’écologie et fait paraitre le parti des Verts comme un parti de manigances, digne de la politique à la papa! Qui plus est, ce parti n’apparait pas clairement comme un parti de gauche.

J’aimerais que les autres partis de gauche exigent des Verts qu’ils se positionnent clairement avant d’éventuelles primaires. Pas vous?

Sources: JDD ; Corinne Lepage ; Les Echos ; Public Sénat

Classé dans:Comprendre, Ecologie, Politique, , , , , ,

Taxe carbone: Ségolène Royal remet les pendules à l’heure.

Dans une excellente tribune parue le 8 janvier 2010, dans le journal Le Monde, Ségolène Royal réaffirme sa position quand à la taxation écologique, non sans souligner l’incongruité des réaction du gouvernement et de sa majorité, à l’annonce de la censure du Conseil constitutionnel.

"écartée avec légèreté, malgré le rejet populaire massif, ignoré avec mépris, pour une simple raison : remplir les caisses que l’Etat a vidées."

Sur ce point on ne peut que lui donner raison, car il est intéressant de constater dans les propos d’Eric Woerth , rapportés par Le Figaro, que son seul regret vis à vis de la censure du conseil constitutionnel c’est qu’elle accroît le déficit (…)et " coûte de l’ordre de 2,5 milliards" . Vous avouerez que pour une taxe qui devait être "indolore" pour les contribuables, il est difficile de comprendre que sa suppression représente une perte comptable.

Mais la tribune de Ségolène Royal ne s’arrête pas à l’exercice critique de ce qu’était la taxe carbone, accepté par Europe Ecologie, comme un "pis aller", mais acceptée tout de même,. Elle va nettement plus loin et bien plus concrètement.

Elle nous présente clairement le choix à faire si nous voulons accomplir la "révolution verte" afin que l’espèce survive:

Si nous optons pour la deuxième solution, il faudra prendre des mesures efficaces en agissant "sur tous les leviers pour réduire les émissions de CO2," et non pas, comme la fait le gouvernement et sa majorité parlementaire, en exonérant "de l’impôt les grandes firmes à l’origine des principales pollutions industrielles." et en décourageant les familles "qui n’ont ni le choix ni les moyens de prendre les transports en commun, d’acquérir un véhicule électrique ou de changer de chaudière."

Elle donne une liste de principes à respecter qui sont tous frappés au coin du bon sens.

Associer les citoyens qui sont prêt au changement, soutenir les efforts au lieu de sanctionner, etc…

Elle liste une série d’actions à mener, elles aussi très pertinentes et rappel qu’une fiscalité écologique doit répondre à trois exigences pour produire des changements de comportements:

  1. Elle doit d’abord être efficace.

  2. Elle doit pour cela s’appuyer sur le libre choix laissé au contribuable et être postérieure à une offre de qualité en transports en commun et voitures propres.

  3. Elle doit ensuite être juste.

Je ne saurais trop vous conseiller de lire très attentivement cette tribune dans son intégralité.

Certains n’y verrons que du "populisme", d’autres ne pourront aller jusqu’au bout de leur lecture tant ils sont convaincus que la "dame est bête" ou que ses propos les dérangent dans leur certitude de supériorité…tant pis pour eux!

Il n’en reste pas moins que les propos que tiens Ségolène Royal, j’aurais aimé que ce soit ceux qui se prétendent les leaders écologistes ( Cohn-Bendit, Duflot, Jouaneau, Borloo, etc…) qui les tiennent.

Ça n’a pas été hélas le cas pendant l’élaboration du projet de taxe carbone, ni au moment de son vote et encore moins depuis sont rejet par le conseil constitutionnel!

C’est bien dommage car nous avons perdu énormément de temps en "politicailleries" inutiles dont le seul intérêt, à mes yeux aura été de montrer que pour parvenir à "avoir leur part de gâteau électoral", certains politiciens écologistes sont prêts à "tondre" leurs concitoyens en pensant que la "pastille verte" fera mieux passer la couleuvre…

Sources: Le Monde, Le Figaro, Libération ,

Classé dans:Comprendre, Ecologie, , , , , ,

Copenhague, un magnifique bras d’honneur de la finance mondiale!

Comme le résume très bien le journal le Monde l’accord ( si on peut parler ainsi du document publié) est "un accord non contraignant qui n’est pas signé par tous les pays, obtenu par des négociations de couloirs.". En effet, sur 193 pays représentés lors de la conférence COP15 de Copenhague, seuls 26 pays, une infime partie, après une réunion et une négociation menées essentiellement par les Etats-Unis, l’Inde, la Chine, le Brésil et l’Afrique du Sud. a pris la décision de publier un texte qui prétend être un traité à valeur international.

Notons tout de même que ce texte n’a été contresigné par aucun des pays en présence….

Quel bilan autre tirer de cette conférence?

Certes, les pays pauvres se sont fait entendre et ont pu montrer leur désaccord en ne votant pas le texte proposé par les deux super puissances que sont les Etats Unis et la Chine…super puissances qui sont également les deux plus gros pollueurs de la planète.

Certes, L’Europe, est devenue inexistante. Peut-être est-ce parce que son système de banque d’échange "pollution contre argent", de taxe carbone,ne la rend pas très crédible. Elle ne trompe certainement que les européens et réjouit ceux qui, en Europe comme ailleurs, ne veulent pas arrêter leur consommation ou ne faire aucun efforts pour ne pas polluer….

Peut-être que c’est parce qu’elle se montre trop timorée…Aurait-elle peur du fantôme qui a hanté pendant ces deux dernières semaines le Bella center.

Seul Hugo Chavez, le 18 décembre 2009, a osé prononcer ce nom: "Le fantôme Ce fantôme est un fantôme effrayant, presque personne ne veut prononcer son nom: le capitalisme est le fantôme, presque personne ne veut en dire le nom. C’est le capitalisme."

Non sans un certain humour désabusé, Hugo Chavez, a dit « Si le climat était une banque, vous l’auriez déjà sauvé ! »

Et il a été entendu! Visiblement le traité "à minima" dont à accouché le sommet de Copenhague n’est qu’un deuxième plan de sauvetage du capitalisme par ses "enfants reconnaissants", les actionnaires, les lobbys anti-écologie, les représentants des pays développés.

Comment ça?

Lisez ce fameux traité et regardez ce qu’il sauve, ce qu’il épargne…ce n’est nullement al planète, mais bel et bien le système de production et de consommation mis en place depuis 30 ans: le capitalisme ultra-libérale et partisan du libre échange.

N’est-ce pas cette forme de capitalisme, dominé par les multinationales et par les actionnaires majoritaires, qui veulent plus de productivité pour faire plus de profit, donner plus de valeur à leurs placements financiers pour avoir plus d’argent, n’est-ce pas cette forme de capitalisme, qui a poussé les entreprise, qui l’enrichissent ou qui dépendent de lui , à se délocaliser pour s’installer en Chine pays, sans contraintes sociales, financières, ou fiscales?

La même Chine qui désormais se doit pour assurer sa pérénité, puisqu’elle est désormais "l’usine du monde", de faire obstacle, tant financièrement qu’économiquement, à un accord climatique!

La même Chine dont nous dépendons tous pour pouvoir assouvir cette passion consumériste qui fait tant plaisirs aux multinationales, aux banquiers et à leurs actionnaires?

La loi du profit maximum est la règle et c’est elle qui a été préservée !

Oui, c’est bel et bien elle qui a été préservé avec cet "accord" de Copenhague que seuls les plus grands pays profiteurs/pollueurs ont annoncé, se réservant le droit de dicter leur loi…enfin celle de leurs commanditaires!

Hugo Chavez a rappelé à tous, en séance plénière la dure réalité statistique de notre monde:

  • 500 millions de personnes les plus riches, soit 7% de la population mondiale sont responsables de 50% des émissions de gaz à effet de serre.

  • 50% des personnes plus pauvres ne représente que 7% des émissions. Et c’est à ces personnes qu’on demande d’accepter de mourir, d’être sacrifiés au présent et à l’avenir?

Une fois de plus, le système financier , "partie émergée" du système ultra libéral et du libre échange,a été sauvé …Les pays industrialisés ne voulaient pas d’un accord contraignant et ils l’ont eu!

Ceux qui prônent l’ultra-libéralisme et le libre-échangisme se fichent complètement de l’avenir de la planète et ils se fichent de notre avis…ils viennent de nous le dire crument, sans prendre de gants, à l’issue de la conférence de Copenhague!

Nicolas Hulot peut désespérer de l’avenir de ses enfants, Nicolas Sarkozy peut désigner un coupable en accusant le processus de décision onusien.…tout ceci n’est que béate innocence ( ou bêtise crasse, ou sordides manœuvres) pour masquer la réalité de cette pseudo négociation de Copenhague:

Sauver le climat, reviendrait à tuer le système économique et financier qui ne profite qu’à ceux qu’il enrichit. Et de cela personne, parmi les élites au pouvoir dans les pays développés ou en voie d’achèvement de leur développement, ne veut….parce que les intérêts des multinationales et de leurs actionnaires sombreraient si on décidait d’un tel changement!

Alors oui, à Copenhague, la finance mondiale a fait un magnifique bras d’honneur aux écologistes sincères, aux partisans de l’équité de traitement entre tous les pays et à ceux qui veulent réellement laisser une planète saine et viable à leurs descendants!

Sources: Le Monde ; Marianne2 ; Rue89 ;

Classé dans:Comprendre, Ecologie, Politique, , , , , ,

Crier « au loup » pour avoir les bananes !

Nous croyons, nous autres humains développés, avoir le monopole de de la manipulation de nos congénères.
Nous croyons être les seuls à savoir faire diversion alors qu’il n’en est rien.
De nombreux chercheurs, spécialisée dans l’observation des primates et d’autres espèces, notamment des oiseaux, ont observé des « comportements trompeurs " qui consistaient à lancer des cris d’alarme pour distraire l’attention des dominants du groupe, à fin de s’accaparer la nourriture.

Ces observations anecdotiques,Brandon Wheeler, un anthropologue biologiste à l’Université Stony Brook de l’État de New York , a voulu les rendre moins anecdotiques, plus systématiques.
C’est ainsi qu’il a mené une série d’expériences dans le parc national d’Iguazu en Argentine.

L’observation porte sur un groupe de singes capucins bruns (Cebus apella nigritus) .

capucin

Photo Credit: Brandon Wheeler

Ces primates sont d’une taille relativement petite. Ils vivent en Amérique du Sud, se nourrissent principalement de fruits et d’insectes. Ils constituent une société de 7 à 40 animaux,  hiérarchisée, dans laquelle les éléments dominants utilisent l’intimidation auprès des plus faibles pour s’accaparer la nourriture.Ils communiquent entre eux  par "vocalisations"."11 vocalisations ont été distinguées, réparties en quatre catégories selon leur objet : cri de contact concernant un seul individu, cri de contact concernant la troupe, cri d’alarme destiné à la troupe et cri ponctuant la fin d’une attaque réelle ou potentielle. Les appels de régulation spatiale sont au nombre de trois : ‘huh’ pour maintenir la distance entre les membres, ‘arrawks’ pour la réduire et ‘hehs’ pour l’augmenter."*
Lorsqu’ils se sentent menacés par la présence d’un serpent ou d’un prédateur, comme un ocelot, ces singes émettent un avertissement, qui ressemble à un hoquet, pour alerter les autres membres du groupe. Ces alertes provoquent la fuite, la dispersion du groupe. Brandon Wheeler, alors qu’il observait un groupe de capucins bruns en train de manger sur des plates-formes dans les arbres, a remarqué que ces appels n’étaient pas toujours de vrais avertissement. En effet, certains des singes « criaient au loup » alors qu’il n’y avait aucun prédateur dans les environs.
Les jeunes capucins, subalternes relégués par les « dominants » à la périphérie des plates-formes, ont poussé le cri d’alarme correspondant à la présence d’un ocelot. Ce qui a eu pour effet de faire fuir les « dominants » , laissant ainsi la plate-forme et surtout la nourriture disponible pour les capucins subalternes qui avaient donné l’alerte.

Brandon Wheeler a donc été décidé de faire une observation plus poussée de ce comportement, afin de vérifier si, chez les singes capucins, l’utilisation des "appels d’alarme trompeurs" était une manière d’usurper intentionnellement les ressources alimentaires.
Au cours de cette observation, pour qu’il soit considéré qu’on était face à une fausses alarmes, il fallait que l’alarme corresponde à certaines conditions.

Elle devait être :

  • déclenchée par des subordonnés,
  • plus fréquente lorsque la nourriture est la plus rare,
  • plus fréquente lorsque la nourriture est moins accessible ,
  • lancée lorsque l’appelant est dans une position spatiale dans laquelle il a des chances d’augmenter son succès de s’accaparer la nourriture lorsque ses congénères réagissent à l’alarme en fuyant.

Pour mener à bien son expérience, Brandon Wheeler a installé dans les arbres des plates-formes sur lesquelles étaient disposés des morceaux de bananes.
Wheeler a alors constaté que ce sont les individus subalternes, écarté des plates-formes par les dominants, qui émettaient les faux cris d’alerte, en particulier quand ils étaient proches de la plate-forme.
Dans 40 % des cas, les dominants ont réagi à l’alarme par la fuite, permettant aux subalternes de profiter de cette fuite et de prendre place près de la source de nourriture.
L’observation a montré que si les fausses alarmes sont moins fréquentes lorsque l’alimentation est abondante, elles se multiplient lorsque la nourriture est rare et moins disponible.
Ces résultats sont généralement favorables à l’hypothèse que les appels d’alarme sont utilisés par les Capucins pour réduire les effets de la concurrence alimentaire.
Brandon Wheeler pense que si ces fausses alarmes sont délibérées, cela suggère que les singes capucins ont développé la capacité de prédire comment les autres répondent à des stimuli.
"Il ya une hypothèse appelé" "hypothèse de l’intelligence machiavélique" selon laquelle l’augmentation des capacités cognitives évolue de telle sorte que les individus peuvent mieux soutenir la concurrence dans les types d’interactions compétitives qui découlent inévitablement de la vie en groupe», dit-il. "Un des postulats de l’hypothèse est que la tromperie doit être un comportement."

Klaus Zuberbühler ,psychologue de l’Université de St. Andrews au Royaume-Uni, un expert en primates, spécialisée dans l’étude de leur "vocalisations", considère l’étude de Wheeler comme «un excellent travail empirique». Mais il doute que les données apportent la preuve de la tromperie intentionnelle. Il pense que les fausses alarmes des singes subalternes sont plutôt liées au stress environnemental.
Brandon Wheeler, quant à lui, précise que des investigations plus approfondies seront nécessaires pour démontrer que ce comportement est intentionnel de la part de l’appelant.
Investigations très certainement intéressantes à suivre, car si Brandon Wheeler parvient à démontrer que le comportement des capucins est intentionnel, cela voudra dire que ces petits singes sont à un stade de la cognition bien plus élevée qu’on ne le pensait jusqu’à présent.

Sans compter que leur comportement n’est pas sans rappeler celui de certains de nos hommes et femmes politiques. N’est-il pas?
Sources :
Brandon Wheeler

Sciencemag.org

NOUVELOBS.COM

* Wikipédia

Mots clés Technorati : ,,

Classé dans:Ecologie, , ,

Mon twitter

Archives

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 559 autres abonnés

%d bloggers like this: