Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Démocratie, de quoi parle-t-on ?

On en parle actuellement au sujet de l’Ossétie, de l’Afghanistan et de l’Irak. On n’en parle également au sujet de certains pays d’Afrique. C’est le mot clé des actions entreprises : Rétablir (ou établir) la Démocratie dans ces zones géographiques.

C’est au nom de la Démocratie qu’on engage nos armées dans des pays souverains, au prétexte que ces derniers ne sont pas démocratiques, qu’ils ne respectent pas les droits de l’Homme. Démocratie et droits de l’homme sont inextricablement liés.

Très souvent, force est de constater que ces pays ont un sous-sol extrêmement riche en matières premières, sont habitées par une population dont la religion (le système de croyance, la culture, les valeurs) n’est pas forcément celle des pays qui les envahissent, prétendant leur amener le confort démocratique.

Il n’entre pas dans mon propos, dans le présent billet, d’analyser cette interventionnisme.

Il m’apparaît avant tout primordial de comprendre de quelle Démocratie nous sommes si fiers que nous voulons l’imposer, par la force parfois, aux autres ?

S’agit-il :

  • De cette Démocratie  représentative qui, après un siècle de mise en œuvre dans les pays les plus riches de la planète, aboutit à la confiscation de la souveraineté du peuple par une élite bien aussi incapable que le citoyen lambda d’agir, de juger, de penser et de vouloir au nom du bien commun ?
  • De cette Démocratie représentative qui petit à petit a confisqué la souveraineté populaire au profit d’une souveraineté nationale dévoyée, proie de tous les lobbys économiques, financiers, religieux ?
  • De cette Démocratie  représentative dans laquelle les élus, alors qu’il devrait faire preuve d’abnégation, d’absence d’égoïsme, de préjugés, ne sont qu’esprit de clans, partisans et ne brigue la délégation élective que pour les avantages matériels, sociaux et financiers qu’elle procure ?
  • De cette Démocratie représentative dans lequel le citoyen n’est que celui qui paie les frais de décisions politiques irresponsables et qui met un bulletin de vote pour désigner les élus ?
  • De cette Démocratie représentative dans laquelle, petit à petit, on introduit, sous des prétextes sécuritaires, de plus en plus de moyens de contrôles des citoyens, de leurs opinions et actions politiques ou syndicales ?
  • De cette Démocratie représentative dans laquelle les citoyens n’ont pas de contrôle direct et par le fait n’ont aucun sentiment de responsabilité, de prise direct sur leur vie et celle des leurs proches ?
  • De cette Démocratie représentative dans laquelle il y a prise de pouvoirs par des idéologues trop fanatiques ou par des capitalistes trop avides, sans qu’aucun contre pouvoir ne puisse s’y opposer ?
  • De cette Démocratie représentative dans laquelle la Peur du pouvoir, de l’autorité, du manque prédomine et assujetti le plus grand nombre ?

Ou bien :

  • D ‘une Démocratie que nous idéalisons et qui n’a rien à voir avec la démocratie factuelle que je décris ci- dessus ?
  • D’une Démocratie souhaitée, que nous savons ne pas posséder, mais que nous aimerions tant que d’autre puisse mettre en œuvre ? Comme si la démocratie était un rêve que nous savons réalisables, mais pas chez nous.
  • D’une Démocratie directe ou participative dans laquelle personne n’est mis au ban de la société, jeté à la rue, exclu de tout par son propre État souverain ?
  •  D’une Démocratie directe ou participative dans laquelle chacun est responsable des engagements, décisions qu’il a pris, du simple citoyen au président de la république ?
  • D’une démocratie dans laquelle on ne cherche pas à contraindre hommes, femmes et enfants par la doctrine et la propagande, mais dans laquelle l’appel à l’intelligence, à la créativité, à l’initiative et à l’autonomie sont favorisés ?
  • Qu’une démocratie dans laquelle le contrat social et politique est conçue de telle sorte que chacun, quelque soit l’état de sa fortune, de sa situation sociale, puissent accéder, librement et sans contrainte, à ses droits de citoyens et bénéficier, au même titre que les autres, de la liberté, de l’égalité et de l’entraide ?
  • D’une démocratie dans laquelle le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif travaillent au bien commun et non au bien de certains ?

 

Je sais bien qu’ici même, en France, certains pense que cette Démocratie représentative, ce n’est pas si mal et, du coup, soutiennent les politiques qui veulent l’imposer à d’autres cultures et pays ! Un peu comme ces gens qui, malheureux en ménage, mais incapable de vivre seule, tentent désespérément de convaincre leurs amis célibataires se marier !

Je sais bien qu’ici même, en France, certains pensent qu’il est inéluctable, humain, que des erreurs soient commises, des fautes d’appréciation, de jugement en découlent. Faut-il pour autant toujours répéter ces erreurs, ne pas punir ces fautes ? Faut-il pour autant les imposer à d’autres ? A quel titre de quel droit ?

Je sais bien que parmi nous, d’aucuns pensent que nul n’est parfait. Cela est certain, et c’est bien parce que nul n’est parfait qu’il faut se garder de la prétention de détenir la vérité, de connaître le seul moyen d’être heureux, le seul vrai système politique dans lesquelles des hommes puissent vivre.

Je sais bien, aussi, qu’il se commet, dans certains de ces pays dans lesquels l’interventionnisme fait rage, des abominations, des jugements arbitraires, des actes de barbarie. Très curieusement, on se garde d’intervenir dans d’autres pays où les mêmes abominations, jugements arbitraires, actes de barbarie sont commis. L’équité n’est-elle pas un fondement de la démocratie ?

 

Mais je sais aussi que le camp de Guantanamo a été décidé, créé, géré, par une démocratie représentative, au nom de la démocratie et avec l’accord de toutes les démocraties occidentales. Je sais aussi que dans ce camp sont enfermés, torturés, jugés, des enfants et des hommes en dépit des règles les plus élémentaires de justice et en infraction caractérisée au droit international. Le respect de la loi commune n’est-elle pas un fondement de la démocratie ? Le respect des droits de l’homme n’est-il pas lié à la démocratie ?

Mais je sais aussi, qu’en Afghanistan, au moment même où des soldats, intervenant au nom de la démocratie, étaient tués, une femme était condamnée à la lapidation. Des années de présence de grands démocrates sur cette terre afghane n’auront finalement pas changé grand-chose pour le peuple afghan, si ce n’est qu’en plus de la contrainte religieuse, ils sont maintenant soumis aux bombardements, au tir croisé et voient leur pays ruiné. Le respect de la liberté des uns comme des autres n’est-il pas un fondement de la démocratie ?

Je sais également que, si nul ne peut être parfait , lorsqu’on a la prétention d’imposer aux autres son idéal, lorsqu’on veut être reconnu comme ayant le droit de le faire, non pas au sens légal du terme mais au sens moral, il est absolument nécessaire d’être irréprochable, incorruptible, intellectuellement honnête, humainement sans préjugés.

La démocratie qui règne actuellement dans les pays les plus riches du globe, est loin d’avoir ses qualités.

Il ne faut donc pas s’étonner que ceux à qui on tente de l’imposer ce rebellent.

Il ne faut donc pas s’étonner que ceux qui aspirent à une démocratie beaucoup plus respectueuse des choix de tous, et non des choix d’une élite au pouvoir, à une démocratie ou la souveraineté populaire ne serait pas rabaissée, maltraitée, au profit d’une parodique souveraineté nationale, il ne faut donc pas s’étonner que ceux la n’approuvent en rien l’interventionnisme pseudo démocratique qu’on leur demande de soutenir intellectuellement, moralement et financièrement.

Publicités

Classé dans:Politique, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :