Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Pensées paranoïaques

Pensées paranoïaques

Il n’est pas rare, de nos jours, lorsqu’on prend part à une discussion, que ce soit dans le cadre amical où au travail, lorsqu’on fait part de nos doutes, de se faire traiter de «parano».

Il n’est rare, dont plus, de lire sous la plume de journalistes, d’écrivains, de philosophes, surtout lorsqu’on émet un avis contraire à la version officielle qu’ils défendent, qu’il s’agit là de délire d’illuminés(1) ou de délire de « parano »(2).

Qu’il serait bon de faire remarquer à tous ceux qui ont la fâcheuse habitude d’employer le mot paranoïaque et ses dérivés, pour faire taire leurs contradicteurs, qu’il y a un fossé immense entre émettre des doutes, être sceptique et tenir des propos paranoïaques.

En psychosociologie, la paranoïa de masse n’est pas reconnue. La paranoïa est une maladie. Elle s’attaque à type de personnalité extrêmement précis.

« Cette personnalité se caractérise par une surestimation de soi, un orgueil anormalement développé, une grande difficulté à remettre en cause ses jugements ou son raisonnement, une absence d’autocritique, un autoritarisme, une grande susceptibilité associée à une méfiance avec parfois agressivité. »(3)

La différence entre quelqu’un qui émet des doutes, qui est sceptique, et un paranoïaque, c’est que les deux premiers peuvent, avec des preuves fondées à l’appui, devant un raisonnement logique, cohérent, remettre en cause leur jugement ou leur raisonnement. Ce qu’un paranoïaque ne fera en aucun cas !

On peut donc légitimement penser que ceux qui, à court d’arguments, faute de preuves, concluent en s’étonnant que vous ne leur fassiez pas confiance et que vous cette paranoïa que, le sont bien davantage que vous…puisqu’incapable de remettre en cause leur jugement, de supporter la critique et ayant établi une fois pour toutes que seules leurs preuves sont recevables.

Cependant, ce type de réflexion, asséné plus ou moins gentiment, peut s’avérer être perturbantes pour l’individu. C’est pourquoi des chercheurs anglais* se sont penchés sur les pensées paranoïaques et ont ainsi pu donner quelques éléments qui permettent de détecter ce type de pensées, afin de garder la tête froide.

Je vous livre ici la traduction, que j’ai faite, de quelques passages de leur travail…en espérant que vous ne vous laisserez plus jamais traités de « parano » ou que vous ne penserez plus l’être parce que quelqu’un vous l’a dit !

Lire la suite https://bibifa.wordpress.com/pysco-socio/pensees-paranoiaques/

Advertisements

Classé dans:Comprendre, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :