Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

La faute au système !

François Bayrou, dans un entretien consacré au journal Les Echos, jeudi 25 septembre 2008, a jugé « simpliste » les propos de Nicolas Sarkozy, à New York. Notamment lorsqu’il a émis l’idée de sanctions contre les responsables de la crise financière.

« La crise n’est pas la faute de quelques individus, elle est la responsabilité d’un système. » a déclaré F.Bayrou « En outre, selon moi, cette invocation de l’existence de « coupables » et l’appel à la punition a un côté simpliste : la crise n’est pas la faute de quelques individus, elle est la responsabilité d’un système. Et ce système, c’est celui-là même que Nicolas Sarkozy a proposé comme modèle à la France. Quand il a vanté le « modèle américain », ce n’était pas autre chose que ce qui est en crise aujourd’hui, c’est-à-dire un projet de société qui accepte et même recherche la croissance des inégalités comme moteur de la société et qui fait de l’inventivité financière sans lien avec la réalité économique son enfant chéri. Ce ne sont pas les dérives du modèle qui posent problème. C’est le modèle lui-même qui est en cause. »

Ah le système responsable ! ben écoutez, les propos de F.Bayrou sont carrément…simpliste !

  • En quoi un système, entité abstraite, dénué de cerveau, de volonté propre pourrait-il être responsable ?
  • Un système est-il autonome ?
  • N’est-il pas le résultat, le moyen, d’une organisation voulue par des individus afin d’obtenir un résultat ?
  • Si le système faute, par exemple dans la crise financière actuelle, n’est ce pas ceux qui l’ont voulu, conçu, mis en œuvre et fait vivre, qui portent l’entière responsabilité de cette faute ?

Un système ne peut être fautif, responsable. On peut y constater des dysfonctionnements, mais ceux ci sont toujours générés par les acteurs du système !

Seule une personne physique ou morale peut être responsable, au sens juridique et moral du terme !

Le système étant par définition :

  • « un assemblage d’éléments fonctionnant de manière unitaire et en interaction permanente.
  • Du point de vue de l’histoire des sciences, un système est une construction théorique que forme l’esprit sur un sujet (ex. : une idée expliquant un phénomène physique et représentée par un modèle mathématique).
  • Ensemble de propositions, d’axiomes, de principes et de conclusions qui forment un corps de doctrine ou un tout scientifique (ex en philosophie : le système d’Aristote, ex en physique : le système newtonien).
  • Ensemble de méthodes, de procédés organisés ou institutionnalisés pour assurer une fonction (ex: système d’éducation, système de production, système de défense).
  • Ensemble d’éléments qui se coordonnent pour concourir à un résultat (ex: système nerveux)
  • Ensemble de divers éléments analogues.
  • Appareillage, dispositif, machine assurant une fonction déterminée (ex: système d’éclairage, système automobile).
  • En termes d’analyse, il s’agit d’un réseau, plus ou moins important et autonome, dont les éléments présentent la particularité de répondre en tout ou en partie à un même objectif.  » http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me

Seuls les acteurs du système peuvent être responsables. Ils sont responsables « des processus d’organisation qui se déploient dans des champs d’action les plus divers et qui permettent de structurer, de stabiliser et de réguler les rapports entre un ensemble d’acteurs individuels et/ou institutionnels liés par des interdépendances stratégiques autour de problèmes ou d’intérêts communs. »

« Une organisation, phénomène sociologique, est toujours un construit social, qui existe et se transforme seulement si d’une part elle peut s’appuyer sur des jeux permettant d’intégrer les stratégies de ses participants et si d’autre part elle assure à ceux-ci leur autonomie d’agents libres et coopératifs. L’acteur est donc engagé dans un système d’action concret et doit « découvrir, avec la marge de liberté dont il dispose, sa véritable responsabilité » (p. 388).

http://www.cnam.fr/lipsor/dso/articles/fiche/crozier_fried.html

Alors certes, Nicolas Sarkozy, en appliquant le système à la lettre, avec l’appui total de ses ministres et parlementaires, est totalement responsable des résultats que le système, qu’il met en oeuvre, vont donner.

De même que les banquiers, traders, financiers qui ont perdus le sens des réalités et sont à l’origine des pertes financières actuelles sont, juridiquement et moralement, responsables de leurs actes vis à vis de ceux auxquels ils ont généré un préjudice responsables des conséquences que cela aura sur l’économie globale de milliers d’entreprises et personnes !

Cette « cavalerie financière » , que nous découvrons actuellement, ne c’est pas faite par l’opération du St Esprit!

Ce sont des hommes et des femmes qui l’ont organisée et très souvent en ont profité au détriment d’autres femmes et hommes…Un des principes universel de droit est la punition des fautes, leur réparation par ceux qui les ont commises ou laisser se perpétrer…et, à part en des temps anciens ou l’on noyait des oies, sous prétexte de sorcellerie, nous avons tous évolué et les notions de personnes physiques et morales sont venu nettoyer l’obscurantisme de certains cerveaux!

Ce n’est certainement pas pour qu’on en vienne à accuser le système de toutes les responsabilités !

J’avais déjà pu apprécier, lors de l’affaire Tapie, le sens particulier que F.Bayrou donnait à la responsabilité des banquiers…mais là, je crois sincèrement que son envie de systématiquement s’opposer à N.Sarkozy lui a fait perdre l’esprit ;-).

Je ne croyais pas trop à son rapprochement avec la gauche, je n’y crois toujours pas, mais je suis forcé de constater la similitude entre son « discours » et celui de certains « éléphants » lors de l’affaire du sang contaminé ! Ce n’est pas nous, c’est le système…ben voyons !

Ceci dit, je ne crois pas un seul instant que N.Sarkozy et ses collègues puissent mettre en place un quelconque système de contrôle du secteur financier mondial…cela demanderait une mise à plat totale de tout le système financier, des circuits de circulation de l’argent, y compris des paradis fiscaux qui accueillent à bras ouverts les comptes off-shore.

Par contre punir les responsables, c’est tout à fait faisable…suffit d’y mettre les moyens…je suis même sur qu’il y aura e nombreux bénévoles pour seconder les enquêteurs !

§§§

Lire: L’Acteur et le Système (en collaboration avec Erhard Friedberg), Paris, Le Seuil, 1977, (Actors and Systems)

Publicités

Classé dans:Politique, , , , , ,

One Response

  1. 5YL dit :

    Ou quand les simplets se foutent sur la gueule! Belle philosophie en effet! La crise? Ah…Vaste programme! Pourquoi la crise? Simple: une mauvaise gestion de la dérégulation américaine décidée par une bande de cloportes qui ne connaissent rien au sujet. Résultat: un système mis sur pieds (les subprime) avec des mécanisme de rachats qui échappent au sens commun. Tout cela pris dans les mailles d’une flopée de financiers à la petite semaine qui ne seraient même pas foutus de vous expliquer le BABA du système monétaire tel qu’il a été défini par Breton Woods et vous aboutissez à un joyeux bordel sur l’autel duquel la raison a été sacrifiée. La panique est reine et n’a pas fini de nous surprendre. A commencer par l’arrivée désormais imminente d’un incompétent notoire à la Maison Blanche. L’autre n’aurait guère fait mieux mais il aurait été mille fois mieux entouré. En cela, it makes a real difference to me if u know what I mean!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :