Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Le plan Paulson piétine

Il faut bien constater qu’entre le chantage international à la délocalisation, pour casser le prix du travail, exercé par les chefs de grosses entreprises, et le chantage actuel des leaders financiers qui casseraient l’outil de travail si on ne les secourait pas, les gouvernements des pays « riches » sont coincés. Mais cela n’est pas nouveau.

Quand en plus, comme aux USA, ces gouvernants proposent aux représentants de la Nation, des plans de sauvetage qui leur donneraient les pleins pouvoir, alors que depuis 10 ans, par manque de prévisionnel, de réactivité, ils ont largement démontré que les pouvoirs qu’ils avaient déjà, ils ne les utilisaient pas à bon escient, il ne faut pas s’étonner que le scepticisme l’emporte !

Outre le fait que la précipitation dans les décisions demandée par G.Bush pour obtenir l’acceptation du plan Paulson* ne convient pas à une prise de décision collective démocratique, je pense que bon nombre de représentants de la Nation américaine n’ont pas oublié les implications de la famille Bush dans l’affaire de la BCCI…

Qu’il s’affole ainsi et propose, par l’intermédiaire du secrétaire du Trésor, un plan qui lui permettrait de sélectionner « qui on aide, comment on l’aide, de combien d’argent on les gratifie», tout cela sans aucun contrôle ni possibilité de recours juridique, est pour le moins suspect.

G.Bush se met ainsi à dos ses alliés « naturels » ultra libéraux et s’affaiblit vis à vis de ses opposants…

Une lecture attentive du plan Paulson initial montre bien que le but principal était d’obtenir les « pleins pouvoirs » pour gérer cette crise et l’argent qui va avec. SEULES les sections 2 et 5 portant sur les pouvoirs et les droits du secrétaire du Trésor (nommé par le Président) sont détaillées : les décisions prises, que ce soit en matière de choix d’entreprises sous- traitantes, d’emplois de salariés, de montants alloués, devaient échapper à tout contrôle et à tout procès éventuels. Ce plan était un excellent moyen pour le secrétaire du trésor , et ses amis politiques de privilégier des alliés de longue date, de se faire de nouveaux alliés et de couler des adversaires…même en cas d’élection de leurs adversaires politiques !

Lorsqu’on suit l’avancé des travaux chez las parlementaires, on note aussi que les représentants Républicains :

  • Ont profité de ce plan pour ajouter l’abolition de la loi sur les exploitations pétrolière « offshore ».
  • Qu’ils ont refusé de consolider les crédits « fragilisés » des familles accédant à la propriété
  • N’ont pas hésité à demander 23 milliards d’aide pour les organismes de crédit finançant l’industrie automobile…

Bref, contrairement à ce qui se dit dans la presse française (mais pas dans la presse américaine), les accords sur le plan Paulson, aujourd’hui à 15h48, sont loin d’être finalisés.

Il reste encore une douzaine de points clé qui font l’objet de négociations dures. Notamment sur les compensations financières pour les contribuables, les montants et les critères de sélections des entreprises qui seront aidées, les montants de l’endettement des institutions financières touchées par la crise, la durée du plan…les points que justement G.Bush espérait qu’on n’aborderait pas 😉

Au delà de cette sombre manœuvre, il est intéressant d’observer que les parlementaires des Etats Unis sont nettement plus réactifs et spécialisé en économie que nos parlementaires français, qui, sans discuter, ont validé le budget catastrophique que le gouvernement leur a présenté !

Il est aussi intéressant de noter que F.Fillon et le Président de la République, alors qu’ils n’agissent, depuis un an et demi qu’en cassant la cohésion nationale, en montant systématiquement certaines couches de population les unes contre les autres, fassent un appel à l’unité nationale et manient, avec la délicatesse d’éléphants dans un magasin de porcelaine, la crainte/menace des pertes d’emploi pour obtenir le soutien des plus démunis au plus riches !

Il y a dans tout ceci un côté dérisoire qui illustre bien l’impuissance du politique à régler des problèmes qui le dépasse dés lors qu’il a décidé de laisser faire

Ceci dit je partage l’opinion de nombreux analystes politiques et d’internautes, sur le point que le « Capitalisme » n’a su, de tout temps, faire qu’une seule et unique chose pour se sortir du pétrin dans lequel il se fourrait : la guerre !

L’appel de F.Fillon ne serait alors qu’une forme de sondage, de préparation mentale, de message subliminal qui viserait à préparer les esprits à l’imminence d’un conflit mondial…Brrrrrrrrrrrrrrr !

 

*texte téléchargeable sur le site de Fox news

Publicités

Classé dans:Politique, , , , , ,

One Response

  1. 5YL dit :

    Sur le Plan PaulPaul: évidemment, il n’est pas bon! On est de retour en 1932 et la gauche radicale va nous pourrir la vie façon Delanoe Roosevelt…Delanoe…oui…oui…étrange n’est-ce pas? On trouve le maire de Paris affublé d’une partie du nom du président du new deal…New deal qui a abouti sur quoi au juste?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :