Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Il n’est plus temps d’être complaisant !

On ne peut que rejoindre le constat de F.Hollande et de F.Bayrou « 40.000 chômeurs supplémentaires, c’est à dire le plus mauvais chiffre qui ait jamais été réalisé en France depuis 1993, ça ce n’était pas la crise, qui vient d’éclater au mois de septembre, c’était avant« , a-t-il insisté. « Pourquoi?, a-t-il ajouté, parce que les choix économiques du gouvernement ont été des mauvais choix et nous les payons ».

  • L’état français arrive à trouver 3 milliards d’euros dans ses caisses pour sauver Dexia mais pour financer en revanche le RSA, les caisses sont vides
  • Madame Lagarde, prend avant hier, des mesures, soit disant pour augmenter le pouvoir d’achat, mais dont les effets vont permettre l’accès plus rapide au crédit de personnes qui sont déjà en surendettement.

Elle base toutes ses prévisions en matière d’emplois sur des chiffres faux ! Sur des raisonnements idéologiques…

Selon Eric Heyer, directeur adjoint au département analyse et prévision à l’OFCE : « Le taux de chômage devrait « frôler la barre des 8 % » en 2009 » « Les effets de la crise financière et du ralentissement mondial ne permettront pas à la France de créer suffisamment d’emplois pour faire baisser le chômage… donc ce dernier continuera à augmenter jusqu’au milieu de l’année prochaine, et devrait frôler la barre des 8 % à ce moment-là…. L’action du gouvernement n’est pas neutre sur le mouvement récent du chômage. On peut penser que la politique de défiscalisation des heures supplémentaires ainsi que la destruction des contrats aidés sont venues amplifier la hausse du chômage, qui aurait eu lieu de toute manière avec le ralentissement économique.

La politique de défiscalisation des heures supplémentaires a, en effet, eu une incidence sur le comportement des chefs d’entreprise, qui ont ajusté le volume horaire travaillé en agissant non pas sur la durée du travail, mais sur l’emploi, et en particulier l’emploi intérimaire. »

De la même manière, 45 500 contrats aidés ont été supprimés au cours du premier semestre, venant s’ajouter aux destructions d’emplois dans le secteur privé.

  • Soit le gouvernement considère que les seuls emplois valables sont ceux qui sont créés dans le secteur privé. Dans ce cas de figure, seule la croissance permettra de créer des emplois, et donc il faut mettre en place une politique de soutien de l’activité. Mais cela nécessite des marges de manœuvre budgétaires qui ne sont pas à la disposition du gouvernement.
  • Ce dernier peut donc préférer créer des emplois dans le secteur non marchand pour prendre le relais du secteur privé. Auquel cas il faudrait changer de cap dans le traitement social du chômage et pour le moins arrêter de détruire des contrats aidés, et au mieux les réactiver. Le coût budgétaire de cette dernière mesure existe, certes, mais il est inférieur à celui qui consisterait à soutenir fortement l’activité.

En période de ralentissement de l’activité et de destruction d’emplois, une politique de sanction des chômeurs n’est pas efficace. Celle-ci aurait un sens en période de forte reprise de l’activité et de taux de chômage frôlant le plein emploi… le chiffre réel du chômage en France (chômeurs indemnisés + non indemnisés) ?

Eric Heyer : C’est une question assez complexe, car le chômage est polymorphe. La définition au sens du Bureau international du travail est une définition très stricte qui considère comme chômeur une personne qui a travaillé moins d’une heure au cours de la semaine de référence.

C’est sans doute une définition trop stricte, et on peut considérer que certains travailleurs à temps très partiel sont à la recherche d’un emploi plus durable et de meilleure qualité. Et dans ces conditions peuvent être considérés comme des chômeurs potentiels. On passerait alors d’un peu moins de 2 millions de chômeurs à plus de 4 millions avec cette dernière définition. » L’intégralité de l’article :

http://www.lemonde.fr/web/chat/0,46-0@2-823448,55-1101389,0.html

Nous avons, en tant que citoyens / salarié, citoyens/petits entrepreneurs, étés, depuis 1990, très complaisants :

  • en nous pliant aux arguments des chefs d’entreprises, qui, au nom de la compétitivité, gelé les salaires, augmenté les cadences, diminué les marges des sous-traitants, etc…
  • en laissant nos gouvernements successifs, entrer dans le jeu du « chantage au chômage et à la délocalisation »,
  • en acceptant que nos parlementaires votent des lois qui, par vagues successives, démolissaient les acquis sociaux du Conseil de la Résistance.

Pouvons-nous continuer ainsi à laisser l’incompétence diriger le pays et influer aussi fortement sur nos vies, notre devenir et celui de nos enfants ?

Pouvons-nous répondre favorablement à l’appel à l’unité Nationale du premier Ministre qui nous demande d’être solidaires, sur nos revenus/impôts, afin de payer les erreurs de jeux de spéculateurs qui ont profité de trou dans le filet bancaire, pour menacer des milliards de familles ?

Devons nous céder à un nouveau chantage qui se résume à : « si vous ne nous aidez pas, nous coulons l’économie nationale et mondiale » ?

Pour François Fillon, « aucune grande banque européenne ne doit être acculée à la faillite ». Il nous demande de payer pour l’incompétence et la cupidité d’une minorité d’irresponsable et d’amoraux. Alors que ceux qu’ils auront mis en difficultés de paiement n’auront plus d’emploi et se verront saisies et obligés de payer leurs propres dettes sans aucune assistance de l’Etat.

Le sens de l’intérêt général ne doit pas servir à payer les inconséquences d’une minorité cupide.

Les citoyens français font depuis 30 ans preuve d’une solidarité nationale essentiellement tournée vers le soutien de notre Economie, dans l’intérêt bien compris de l’unité Nationale. Ils ont accepté énormément de contraintes, de sacrifices, ils ont joué le jeu de la société de consommation qu’on leur proposait, se sont endettés, ont fait fonctionner le système économique.

Ils ont largement rempli leur part du contrat !

Un chantage supplémentaire, une prime aux responsables de la situation actuelle serait extrêmement male venue !

Publicités

Classé dans:Politique, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :