Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Crise financière, analyse des causes

A l’heure ou il n’est question que de punir les coupables, que de supprimer les parachutes dorés, il est important que nous comprenions tous ce qui se passe réellement depuis plus de 30 ans et pourquoi nous en sommes arrivés là.

En fait les mécanismes, qui ont conduit à la crise économico-financière actuelle, sont assez simples.

La parti visible du problème réside dans le fait que les banques ne parviennent plus à se « fourguer » entre elles le  » faux argent » qu’elles ont contribué elles même à fabriquer ! Elles ont « fabriqué » de la « fausse monnaie, l’ont utilisée pendant des années sans aucun contrôle, sans aucune régulation, à leur fantaisie et suivant leurs besoins toujours croissant de faire des bénéfices (qu’elles se reversaient en vrai monnaie !)

Force est de constater que les « faux monnayeurs » ont été autorisés, encouragés, à émettre cette fausse monnaie !

Elles n’ont pu en arriver là que grâce à :

  • La dé-régularisation financière du système bancaire.
  • La dé-régularisation du marché du travail qui n’a pu se faire qu’avec l’appuie des employeurs.
  • La politique de gèle des salaires qui n’a pu se faire qu’avec l’appuie de certains syndicats.
  • L’abandon d’une mesure étalon pour la monnaie (commune à tout le système d’échange)
  • L’abandon, par les Etats de leur monopole d’émission de monnaie.

Quatre mesures qui ont donné le monopole de l’argent aux banques et aux assurances !

Quatre mesures qui ont rendu totalement dépendants de ces institutions : les Etats, les entreprises et les citoyens !

Quatre mesures qui impliquent directement les décideurs politiques, les décideurs financiers, les décideurs syndicalistes et les décideurs patronaux qui se sont succédés depuis 1971!

Il serait trop simpliste de ne pointer du doigt que les responsables qui ont œuvré, dans les banques et assurances, à mettre en péril tout un système décidé politiquement dans les années 70 !

Ces gens là n’ont fait que profiter de la « carte blanche », de l’abandon du terrain » que les décideurs politiques ont permis ! Lorsqu’en déréglementant, on ouvre la porte à la démesure, il est normal qu’elle s’installe à son aise.

Les décideurs politiques ont-ils cru que la seule honnêteté des banquiers et de leurs employés suffirait à empêcher la spéculation effrénée ?

Il faudrait supposer qu’ils manquent de connaissance des fonctionnements humains pour le croire ! L’angélisme, depuis la nuit des temps, n’est pas de mise lorsqu’il s’agit d’argent !

Ainsi, pour moi, il y a deux niveaux de responsabilité dans cette crise :

  1. Les spéculateurs qui ont dépassé la mesure (mais comme il n’y avait pas de mesure « matérialisée » comment va-t-on évaluer qu’ils l’ont dépassée ?)
  2. Les décideurs politiques, syndicaux et économiques qui ont décidé de mettre en place le système actuel, ceux qui n’ont rien fait pour en endiguer les excès, ne les ont pas prévus, anticipés et dénoncés .

Il serait totalement irresponsable de la part des élus, des Gouvernants, des décideurs européens de laisser un tel système économico-financier perdurer en l’état.

Nous venons d’en voir brutalement les limites, ce système est mortifère et tend à créer un esclavage financier établi sur des générations entières.

Il serait totalement manipulatoire de ne punir symboliquement que les « banquiers » qui se sont livré à des excès spéculatifs. Des hommes et femmes politiques, des leaders syndicaux, des chefs d’entreprises, ont engagés leurs concitoyens dans cette spirale infernales. Ils doivent rendre compte et être sanctionnés eux aussi.

Il serait totalement irresponsable de maintenir un système de consommation entièrement supporté par l’endettement.

Ce système ne produit de richesses que pour une partie minuscule de la population mondiale.

Il ne permet pas au plus grand nombre des habitants de la planète de subvenir à ses besoins élémentaires.

Il ne génère ni créativité, ni sociabilité, ni mode de vie équilibré.

Il entraine les habitants de la planète dans un cercle vicieux de production-consommation-destruction.

Il est destructeur de la biodiversité.

Ce système va à l’encontre de l’idée même de Démocratie car il favorise la concentration de l’argent réel et virtuel entre les mains de holdings monopolistiques.

§§§

A voir ou à lire sans modération si vous voulez vraiment comprendre de quoi on vous parle en ce moment!

http://www.lepost.fr/article/2008/10/03/1279675_la-crise-des-subprimes-pour-les-nuls.html

http://www.lepost.fr/article/2008/10/06/1281201_crise-financiere-savent-ils-ce-qu-ils-de-font.html

http://vimeo.com/1711304?pg=embed&sec=1711304

Publicités

Classé dans:Politique, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :