Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Luc Chatel vit-il sur la même planète que vous et moi?

“La rentrée se déroulera tout à fait normalement, comme prévu le 2 septembre.” a déclaré Luc Chatel,  ministre de l’Education nationale,  dans les colonnes du JDD à l’occasion de la présentation du plan détaillé, que le gouvernement envisage de mettre en place, pour tous les établissements scolaires en cas de pandémie de grippe A-H1N1.

“Si le chef d’établissement constate que plusieurs élèves sont absents en même temps pour le même motif, il alertera aussitôt l’inspection académique ou le rectorat qui, à son tour, préviendra le préfet. En accord avec les autorités sanitaires, c’est le préfet qui prendra la décision de fermer l’école, le collège ou le lycée. Nous avons décidé que si au moins trois cas de syndromes grippaux sont constatés dans une même classe en moins d’une semaine, celle-ci pourra être fermée. Ce sera du cas par cas: le préfet pourra décider de ne fermer qu’une seule classe, ou bien plusieurs, ou bien encore tout l’établissement, voire ceux qui se trouvent à proximité.

La décision pourra être prise du jour au lendemain?
Bien sûr. Dans ce type de situations, la rapidité est un élément clé. Les parents seront alors avertis par les chefs d’établissements.”

Ca c’est la bonne nouvelle: le gouvernement à prévu des mesures pour que l’épidémie ne se répande pas! Enfin presque parce que nombreux sont ceux qui s’interroge sur la fermeture de la classe alors que pas mal d’enfant mangent à la cantine! Et dans les cantines, “la promiscuité est plus importante qu’en classe ! A 130 élèves à la fois, assis en grandes tablées, plats au milieu de la table ? En plus, on y salive, on se passe le pain… après avoir toussé ou reniflé !… les microbes s’y passent bien plus volontiers….”

Bon pas grave…Luc Chatel et son équipe d’experts va résoudre ce petit problème dans les 15 jours qui viennent!

Sauf que, dans ce plan d’envergure, on peut se demander:  Comment vont faire les parents ?

Par exemple si leur enfant arrive le matin à l’école et présente des symptômes suspects. ?

“L’école, conformément à sa tradition, accueillera tous les enfants dans le cadre de l’obligation scolaire, mais il faut aussi faire appel au bons sens et à l’esprit de responsabilité des parents : s’ils constatent qu’un enfant présente des symptômes grippaux, ceux décrits en particulier dans la brochure que nous leur adresserons, il est prudent de solliciter un médecin ou de rester au repos à la maison. Comme on le fait pour n’importe quelle petite maladie de saison.”

Ouf !!! Luc Chatel à pensé à tout, enfin presque…

“Nous n’allons naturellement pas reproduire des systèmes de garde collective si nous sommes amenés à fermer des écoles. Ce serait absurde. Nous n’avons pas prévu de moyens de garde de substitution, nous ferons appel à la solidarité familiale, comme lors d’une épidémie de grippe classique.”

Arghhhhhhhhhhhhhhhhh…le conceptquitue©:

La solidarité familiale!!!

On peut légitimement se demander dans quel monde vit M. Chatel ?

Il semble ne pas savoir que nous ne vivons plus, pour la plupart d’entres nous à l’époque ou plusieurs générations vivaient dans la même maison, le même village, la même ville ou la même province!

La solidarité familiale, pour cause d’industrialisation,  de coût de la vie qui nécessite que les parents travaillent tous les deux, que les grands parents prolongent leur activité professionnelle,ou pour cause de mobilité professionnelle,  ça n’existe que dans très peu de cas. Les familles élargies, au delà du noyau parents-enfant, ont éclaté et sont éparpillées aux quatre coins de l’hexagone ,quand ce n’est pas plus loin sur la planète!

Alors vous pensez bien que même avec la meilleur volonté du monde, dans ces conditions d’éloignement, de manque de disponibilité, et en absence de don d’ubiquité de la part des membres adultes d’une même famille “élargie, la solidarité familiale, ça va être très réduit…

Alors que reste-t-il à tout ceux qui vont devoir se débrouiller SEULS?

“Le Code du travail accorde aux salariés trois jours de congés par an, non rémunérés, pour s’occuper d’un enfant de moins de 16 ans malade ou accidenté. Cette durée est portée à cinq jours si le salarié a trois enfants à charge ou un petit de moins d’un an”

3 jours..mais le plan Chatel prévoit de fermer la classe de l’enfant au minimum 7 jours…ça va coincer!

Parce que, sincèrement, je doute que les entreprises, “coincées” par le gouvernement qui leur demande de mobiliser leurs salariés pour que l’Economie Nationale ne “coule pas”,acceptent que les parents quittent le boulot pour garder leurs enfants.

Le parents salariés devront donc trouver une autre solution :RTT ( si il en reste), baby-Sitter ( si il y en a encore de disponibles et si on a les moyens) ou… "arrêt maladie" d’un des deux parents pour s’occuper des enfants!

Oups , bonjour le "trou de la Sécu"!

Judicieux ou pas?

Bon allez, comme toujours avec ce gouvernement, je me demande “ou ils ont la tête” quand il bâtissent leurs “usines à gaz”…ou plus simplement si le plan général de lutte contre la pandémie est coordonné ( le “couac “entre les contraintes posées par le “plan Chatel” et la législation concernant les “congés pour garde d’enfants malades” va certainement générer des problèmes surtout pour les familles monoparentales), si il est judicieux (ou pas) en ce qui concerne les écoles…

Rappelons:

  1. Que cette grippe se manifeste par de fortes fièvres, courbatures, maux de tête, fatigue, toux…autant de symptômes qui peuvent caractériser d’autres maladies…
  2. Qu’il est fortement conseillé de respecter des règles élémentaire d’hygiène telles que :se couvrir la bouche si on tousse, se laver les mains régulièrement, ne pas échanger de gobelet ou de bouteille….
  3. Selon l’OMS, les symptômes de la grippe AH1N1 sont bénins et guérissent au bout d’une semaine, même sans traitement médical.
  4. L’Union européenne a dit cette semaine dans un rapport très circonstancié que la fermeture généralisée des établissements scolaires n’était pas forcément une bonne solution.

La solidarité familiale, y penser au moment ou on montre, par le vote autorisant le travail dominical, que la famille, c’est le cadet des soucis du gouvernement.

Il fallait la trouver cette “bonne blague”, non?

Source:

JDD

Advertisements

Classé dans:Actions Politiques, Politique, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :