Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Quand F.Fillon a des problèmes de stocks…et de respect!

L’œil attentif de "JYN", sur le site Slate.fr, à révélé un  "lapsus" ( ou une bourde) de F.Fillon.

"Extraits d’une dépêche de The Associated Press (AP) (02/10/2009. 12:33 – 361 mots) concernant les annonces que venait de faire à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) le Premier ministre François Fillon concernant les futures mesures gouvernementales qui permettront «d’être plus efficace» pour prévenir les récidives criminelles; un Premier ministre qui a précisé ne s’interdire «aucune réflexion» après le meurtre d’une joggeuse avoué par un récidiviste dans l’Essonne…"

Alors qu’il décrivait les futures mesures gouvernementales qui devraient permettre «d’être plus efficace» pour prévenir les récidives criminelles, le Premier ministre François Fillon, à laissé entrevoir le "gestionnaire inhumain qui sommeil en lui"!

Interprétant la décision du Conseil constitutionnel qui avait, au nom du principe de non-rétroactivité de la loi, partiellement censuré le texte de loi promulguée en février sur la rétention de sûreté, F.Fillon c’est lancé dans une longue explication:
«Mais le Conseil constitutionnel, pour des raisons juridiques, a estimé que ces mesures ne pouvaient pas s’appliquer au stock (sic) (1) de prisonniers qui étaient en train de purger leur peine…."

Un peu ( beaucoup)  choquée à la lecture de cette phrase, j’ai cherché le sens du mot stock en Français:
Sens 1 Quantité de marchandises disponible sur le lieu de vente [Commerce]. Synonyme réserve Anglais stock
Sens 2 Ensemble des choses conservées en réserve [Familier]. Synonyme provision

J’avais donc tout lieu d’être choquée en constatant que le premier ministre considérait des êtres humains comme de la marchandise, comme des choses…

D"autant plus choquée que poursuivant ma lecture, j’en arrivais à la phrase suivante:

«Le vrai sujet, c’est comment, dans le respect de la personne, dans le respect des lois de la République, nous pouvons faire en sorte qu’une situation comme celle-là ne se reproduise pas ( Référence  au meurtre d’une joggeuse avoué par un récidiviste dans l’Essonne)»

Ben c’est sûr, là c’est même plus qu’un vrai sujet, c’est un vrai problème auquel est confronté F.Fillon!

On pourrait le formuler ainsi: Comment respecter des personnes qu’on considère comme des marchandises?

Heureusement que le Premier ministre avait précisé au début de son intervention ne s’interdire «aucune réflexion»…on voit ou ça le mène !

Enfin, certains vont encore dire qu’il s’agit d’un lapsus ( bien obligé, sinon on tombe dans la diffamation, non?).

Mais admettez tout de même qu’après le lapsus de N.Sarkozy sur les coupables de "l’affaire Cleastream", après les "prototypes" de B.Hortefeux, les "stocks de prisonniers" de F.Fillon, la droite décomplexée" à l’expression qui se relâche un peu trop, non?

(1) Le « sic » est de l’AP
Source
Slate
L’internaute

Mots clés Technorati : ,,,
Publicités

Classé dans:Des hommes et des femmes, Politique, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :