Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Clearstream: une histoire sans fin?

Quatrième partie

Une structure étatique qui, au travers de ses différents ministères "laisse faire" les subordonnés et ne se formalise en rien qu’ils n’obéissent pas.

Une structure étatique dont les patrons ( Raffarin et M.Alliot-Marie, Perben, Clément) ne réagissent qu’à la lecture des médias.

Bref "un gruyère" dans lequel chacun fait ce qui lui plait!

Comment dès lors s’étonner que ce soit la "valse des millions, des coups fourrés" et que les réseaux de relations soient rois?

Comment s’étonner que dans "un si petit monde" tout le monde se connaisse?

Être inscrits au même clubs sportifs, participer aux mêmes cérémonies, être "liés" par des relations de travail présentes ou passées, , partager de bon repas entre amis, n’est pas, cependant, tout à fait le même type de relations sociales. Il y a des nuances entre chaque relations sociales qui doivent être affinées… sinon elles ne prouvent rien!

Le fait d’être inscrit au même club de Golf, d’être voisin de palier du beau frère de…ne veut pas dire qu’on se connait, qu’on se côtoie, qu’on se fréquente….

De même qu’il y a une nuance, entre "je le connais de vue" et "je le connais parce que nous dinons souvent ensemble"….Le degré d’intimité dans la relation n’est pas le même. Le premier n’est pas propices aux "confidences et échange de coups de pouces" alors que le second s’y prête déjà un peu plus.

Je ne connais pas pas les voisins de mes frères et sœurs et ils ne m’en parlent jamais. Et vous?

J’ai un carnet d’adresses professionnelles "prestigieux" et un carnet d’adresses personnelles qui l’est moins.

Ce n’est pas pour autant qu’en compilant ces deux carnet d’adresses on pourrait en conclure que ceux, inscrits à la lettre A du premier, connaissent ceux inscrits à la lettre M du second…

Je croise parfois certaines personnes, dans mon club sportif , sans pour cela que nous soyons intimes. Et même si nous échangeons quelques mots, cela ne dépasse pas la conversation "mondaine"….Jamais ces conversations ne portent sur les "secrets" de notre travail…

Alors dans les réseaux de relations qui nous ont été présentées tout au long des 4 semaines d’audience, il faut trier

  • entre "les relations de proximité sociale ou professionnelle" du genre de celle que l’épouse d’I. Lahoud à pu tisser en tant que fille de l’ancien président du GAN, François Heilbronner. mais aussi inspectrice des finances et ex-directrice de cabinet d’Eric Woerth, à Bercy. Ou du genre de celle qui ont pu s’établir entre la DGSE et J.L.Gergorin.

  • et les relations "mondaines",  qui servent évidemment aux plus intéressés à se construire un réseau de relations bien placées (réseau qu’il faut longtemps pour apprivoiser avant de pouvoir "s’en servir" si les gens sont très haut placés), qui restent sommes toutes très superficielles.

Qu’en conclure sur ce petit monde?

Certainement pas que Villepin connaissait Lahoud au point de lui confier ses plus noirs dessins.

Certainement pas que Lahoud a tout orchestré.

Certainement pas que….

Il faut juste constater que les cercles des pouvoirs sont minuscules et qu’il s’y joue , pour l’argent souvent, pour le prestige parfois, des petits jeux qui ne les font pas grandir…hélas pour nous!

***

En marge de ces arrières plans, il y a quelques questions qui me trottent dans la tête:

  1. On a voulu donner une dimension spéciale à Imad Lahoud. Beaucoup de ses propos ont été retenus pour étayer la culpabilité des uns et des autres ou pour les délivrer de tout soupçons. Mais on n’a jamais abordé franchement une question, qui pour moi n’est pas sans importance: Cet homme est "mystérieusement" un témoin sur la tête duquel pèse un jugement de faillite frauduleuse et de détournement de fond( Cf le fond VOLTER). Dès lors, n’a-t-il pas "témoigné et agit "sous la menace ?

  2. Comme la très justement rappelé le bâtonnier Iweins lors de la dernière journée du procès : "Reprenons le combat Lagardère-Thomson, que chacun nous ressort. On est dans la réalité aussi. Je lis le jugement : il y a conflit entre Thomson et Lagardère. Il y a plus grave: l’affaire des frégates. Il y a eu 500 millions de dollars versés. On n’a pas retrouvé 240 millions de dollars. Ce sont des rétro-commissions. Et c’est le contribuable qui va payer.Ce pactole qui est caché dans les documents de Thomson, la BAS2, ce n’est pas le monde de Oui-Oui !! et oui, refaites cette tête, M. le Procureur ( J.C.Marin), qui avez requis un non lieu !"Ou sont les 240 millions de dollars qu’on n’a pas retrouvé ?

  3. 42 millions évaporés avec l’affaire du fond VOLTER, 240 millions de dollars de rétro-commissions qu’on ne retrouve pas , dans l’affaire des frégates….tout cet argent qui disparait, sur les comptes de qui? pour servir à quoi? à qui?

Autant de questions qui n’auront certainement jamais de réponse.

Pourtant il me semble que si elles avaient été posées, cela aurait probablement évité à l’instruction de s’égarer dans des "méandres mélodramatiques" qui n’ont rien à voir avec la Loi, la Justice et l’objectif d’un jugement en tribunal; Faire éclater la Vérité!

Conclusion 1: Dès lors, savoir qui a manipulé qui, qui connait qui , est-ce réellement l’objet de ce procès?

La seule réponse qui s’impose c’est: Il existe un manipulateur inconnu..dont on ne connaitra jamais les motivations , même si de sérieux doutes planent sur les uns et les autres. Du reste les motivations ne sont qu’une façon de mettre en lumière les FAITS. Et les faits manquent cruellement d’en cette affaire ou seuls les dires sont retenus, trop souvent à charge.

Et c’est tout le drame de cette longue et couteuse affaire. L’examen des faits ( listings falsifiés, la dénonciation, la calomnie) ont été totalement ignorés. Il aura fallu le brio et l’entêtement de nombreux avocats de la défense pour ramener cette affaire à ses seuls dimensions juridiques….

Conclusion 2: Reste à savoir comment les juges vont maintenant comprendre cette affaire….le suspens reste entier! Surtout que ‘cerise sur le gâteau", la sentence sera rendue le jour même de l’anniversaire d’une des parties civiles, et non des moindres, N.Sarkozy himself!

FIN

Lire la première partie

Lire la deuxième partie

Lire la troisième partie

***

Sources: Challenges ; Le journal de Feanor ; Le noubelobs.fr ; Rue89 ; La Tribune ; L’Express ; Plume de Presse ; ; Les comptes rendus de P.Junghans pour La Tribune.fr; Audience du 7/10/2009 , Médiapart , 20minutes , Europe1 , Slate.fr , La Croix ; Le Point ; Libération :Un si petit monde… ;

Publicités

Classé dans:Comprendre, Politique, , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :