Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Droits de l’enfant: deux anniversaires et quelques progrès

Il y a 50 ans, le 20 novembre 1959, naissait la Déclaration des droits de l’enfant

En voici le Préambule

"Considérant que, dans la Charte, les peuples des Nations unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme et dans la dignité et la valeur de la personne humaine, et qu’ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,
Considérant que, dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, les Nations unies ont proclamé que chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés qui y sont énoncés, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation,
Considérant que l’enfant, en raison de son manque de maturité physique et intellectuelle, a besoin d’une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment d’une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance,
Considérant que la nécessité de cette protection spéciale a été énoncée dans la Déclaration de Genève de 1924 sur les droits de l’enfant et reconnue dans la Déclaration universelle des droits de l’homme ainsi que dans les statuts des institutions spécialisées et des organisations internationales qui se consacrent au bien-être de l’enfance,
Considérant que l’humanité se doit de donner à l’enfant le meilleur d’elle-même,
L’Assemblée générale
Proclame la présente Déclaration des droits de l’enfant afin qu’il ait une enfance heureuse et bénéficie, dans son intérêt comme dans l’intérêt de la société, des droits et libertés qui y sont énoncés; elle invite les parents, les hommes et les femmes à titre individuel, ainsi que les organisations bénévoles, les autorités locales et les gouvernements nationaux a reconnaître ces droits et à s’efforcer d’en assurer le respect au moyen de mesures législatives et autres adoptées progressivement en application des principes suivants…"
A l’issue d’un sondage demandé à TNS Sofres, par Unicef France et la Fondation pour l’enfance, il apparait que:

  1. Seuls 135 parlementaires français sur 920 ont répondu a ce sondage. Parlementaires pour lesquels Les droits des enfants arrivent en 11ème position dans leurs priorités (12%), très loin derrière le chômage et l’emploi (85%) ou l’école et la qualité de l’enseignement (48%).

  2. La Convention internationale des droits des enfants; dont on fête le vingtième anniversaire, n’est connue que de 32% des français, dont 10% de 15/18 ans.

En voici le préambule:

Les États parties à la présente Convention, Considérant que, conformément aux principes proclamés dans la Charte des Nations Unies, la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humains ainsi que l’égalité et le caractère inaliénable de leurs droits dont le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde,

La suite…..

Voir liste des pays signataires

En 20 ans pas mal des réalisations positives sont à mettre à l’actif de cette convention:

La mortalité des moins de cinq ans a baissé de 28%, passant d’environ 12,5 millions en 1990 à 8,8 millions en 2008.

Les enfants n’étant pas scolarisés en primaire sont passés de 115 millions en 2002 à 101 millions en 2007, selon un rapport de l’UNICEF rendu public jeudi.

Mais un milliard d’enfants, pour 90% en Asie et Afrique, sont privés d’un ou plusieurs des "services essentiels à la survie et au développement", nourriture, logement, éducation, santé, vêtement, eau potable, sanitaires… Quant à la violence, on estime entre 500 et 1,5 milliards le nombre d’enfants qui chaque année en font l’expérience.

Agir pour protéger les enfants:

Solidarité

Enfants recherchés

Enfant et Internet

Adresses utiles

Des centaines de liens

Des structures spécialisées

La Défenseure des enfants

Sources: Déclaration des droits de l’enfant.; L’Express ;Droits de l’Enfant ; UNICEF

Publicités

Classé dans:Citoyens, Comprendre, Politique, , , ,

One Response

  1. Matthieu dit :

    Si vous souhaitez apporter votre soutien à la Défenseure des enfants, dont le poste s’apprête à être supprimé, il existe deux documents complémentaires en ligne :

    – une pétition nationale :
    http://petition-defenseurdesenfants.com/

    – un appel à soutien :
    http://www.defenseuredesenfants.fr/pourundefenseurdesenfantsindependant.php

    Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :