Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Du principe de précaution au principe de Peter

Tel le preux chevalier, le porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre est venu secourir le gouvernement dont la gestion de la pandémie de grippe H1N1 est fortement remise en question à droite comme à gauche. Frédéric Lefebvre, fidèle à sa pensée binaire et simpliste simplifiée a affirmé, selon le journal Le Parisien, "préférer affronter une "polémique parce qu’on en fait trop, qu’une polémique parce qu’on en fait pas assez".

Le problème, contrairement à ce qu’en dit F Lefebvre n’est pas qu’on en fasse trop ou pas assez, c’est que ce qui a été fait a été MAL fait , sans aucun respect des principes qui sous-tendent le principe de précaution!

Il faudrait que F.Lefebvre, Roselyne Bachelot et tout ceux qui mettent en avant le principe de précaution se rappellent que ce dernier est soutenu par une règle et 5 principes inhérents à la gestion et à l’analyse des risques:

La règle veut qu’en aucun cas, le choix d’une mesure devrait reposer sur une décision arbitraire. Les principes sont :

  1. la proportionnalité entre les mesures prises et le niveau de protection recherché;

  2. la non-discrimination dans l’application des mesures;

  3. la cohérence des mesures avec celles déjà prises dans des situations similaires ou utilisant des approches similaires;

  4. l’examen des avantages et des charges résultant de l’action ou de l’absence d’action;

  5. le réexamen des mesures à la lumière de l’évolution scientifique.

Alors au regard de cette règle et de ces principes, le gouvernement et les deux ministres ( Santé et Intérieur) de tutelle de cette gestion de crise pandémique ont mal travaillé, se sont montré incompétents:

  1. au regard du principe de choix qui doit être démocratique et non arbitraire. Pourquoi ne pas avoir, conformément à la loi de santé publique de 2004, consulté la Conférence nationale de la santé. Comme le souligne William Dab,dans un article du journal Le Monde, "Les grands choix stratégiques sur la vaccination par exemple, auraient pu lui être soumis, cela aurait renforcé la confiance, la légitimité des décisions."

  2. au regard du point 1, en passant commande sans appel d’offres de 98 millions de vaccins pour une population de 63 millions d’habitants, sachant qu’à l’époque de la commande on savait déjà qu’un seul vaccin était nécessaire. Comme le souligne .Bernard Debré dans une interview au journal Le Point," Cela équivaut à 10 % des vaccins du monde. Le gouvernement n’avait qu’à tendre l’oreille. Dès juillet, on avait connaissance d’études américaines ou britanniques bien moins alarmistes. On savait que la grippe A était moins dangereuse que la grippe saisonnière".

  3. au regard du point 2, en choisissant comme seuls habilités à vacciner , les personnels hospitaliers et en ciblant certaines catégories de population…qui du reste aujourd’hui n’ont toujours pas reçu leurs "bons de vaccinations"!

  4. au regard du point 4, en organisant la vaccination, sous l’égide du ministère de l’intérieur, dans des centres de vaccinations, ouverts seulement quelques heures par jour, voir par semaine, en mettant à l’écart les médecins généralistes, la seule "médecine de proximité" ayant des chances de "toucher" l’ensemble de la population française. Comme le souligne Vincent Peillon, "Tous les scientifiques français ont attiré l’attention du gouvernement sur le fait que la façon dont il faisait n’était pas la bonne", Pourquoi ne pas les avoir écouté?

  5. au regard du point 5, puisque dès juillet 2009, l’OMS faisait déjà savoir avec précision que les alertes d’avril 2009 n’étaient plus fondées. "Dès juillet 2009 nous savions que les 4/5es des personnes touchées seraient sans symptôme" a précisé Bernard Debré.

Sans aller jusqu’à parler de faute lourde, comme François Bayrou , force est de constater, même si il était auparavant, faute d’une méthode éprouvée, très difficile de traiter ce genre de crise, cela n’est plus le cas depuis la crise de la vache folle. Des principes, des règles existent et des méthodes ont fait leurs preuves.

Le gouvernement français et les deux ministres chargé de gérer et d’administrer cette pandémie ont, par leurs choix stratégiques, par leur mauvaise évaluation des risques et par leur non prise en compte des évolutions de l’information scientifique, démontré qu’ils avaient une méconnaissance totale de la gestion de crise et des acquis internationaux sur la gestion de ce type de crise.

De fait ils ont occasionné une perte de confiance massive de la population dans les capacités du gouvernement à faire face à une épidémie à venir. Le faible taux de personnes ayant fait la démarche de se faire vacciner en est l’un des révélateurs.

En utilisant à mauvais escient le principe de précaution le gouvernement, et en particulier les ministères de la Santé et celui de l’Intérieur, ont atteint leur seuil de compétence et parfaitement illustré le principe de Peter !Selon ce principe, "Chaque employé tend à s’élever à son niveau d’incompétence. " avec pour corollaire que "Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d’en assumer la responsabilité. "

En conclusion, fidèle à mon maître Peter, je ne saurais trop conseiller au chef du gouvernement d’envisager de recourir à la "sublimation percutante " ou à "une arabesque latérale" pour traiter des cas de Roselyne Bachelot et de Brice Hortefeux…..

S’informer sur la pandémie H1N1

Sources: CNAM ; Europa ; Le Parisien ; Le Monde ; Le Point ; L’Express ; La Tribune , Le Post

Advertisements

Classé dans:Comprendre, Politique, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :