Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Dominique Bussereau renie-t-il la politique d’ouverture de Nicolas Sarkozy?

Dominique Bussereau, tête de liste UMP pour les régionales en Poitou-Charentes ET secrétaire d’Etat aux Transports ET président du conseil général de Charente-Maritime ( je cumule, tu cumule, il cumule…) a, d’après Le Point, dénoncé samedi lors d’un meeting de campagne à Fouras "le bilan navrant", dans l’emploi, les transports ou encore l’environnement, de la présidente de région sortante Ségolène Royal…

Outre le fait qu’on ne peut pas, sauf en utilisant la méthode Coué, affirmer que le bilan , à mi mandat, du gouvernement auquel collabore Dominique Bussereau, est brillant, on ne peut en aucun cas , sur la base de sa dénonciation (vide de la moindre preuve ou démonstration), comprendre comment il en arrive à la conclusion d’un bilan navrant. Devrait-on parce qu’il le dit, forcément le croire?

Passons…

Il y a une petite phrase , dans son intervention, qui m’a interpelée:

"Nous n’avons pas besoin de traîtres qui nous rejoignent, qui quittent leur famille politique".

Certes, il faisait allusion aux candidats du Modem qui avaient accepté, après délibération en conseil départemental réuni samedi matin , la proposition faite par Mme Royal de leur offrir cinq places éligibles dès le premier tour.

Certes cette décision, rend probablement les efforts du candidats Bussereau extrêmement vains

Certes, elle doit quelques peu changer la nature des éventuelles négociations nationales entre UMP et Modem. François Bayrou ayant donné l’ordre de refuser la proposition de Ségolène Royal et s’étant déplacé à Angoulême le 7 janvier dernier pour le marteler, je pense que c’était pour mieux négocier avec ses amis de droite quelques avantages sur d’autres régions…. Il a déjà "fait le coup" lors des dernières municipales et législatives.

Mais au delà de la "tambouille politicienne" que le conseil départemental du Modem a clairement et vaillamment refusé de perpétuer, au delà du dépit que ce refus a probablement généré chez le candidat Bussereau, je me demande si sa phrase ""Nous n’avons pas besoin de traîtres qui nous rejoignent, qui quittent leur famille politique", qui se voulait insultante pour les candidats Modem, n’est pas un reniement de la politique d’ouverture de Nicolas Sarkozy?

En effet, n’y a -t-il pas, en ce moment, sur le devant de la scène médiatique et politique, un de ses collègues qui a "trahi et quitté sa famille politique" pour rejoindre l’UMP?

Allons, monsieur Bussereau, êtes vous bien certain que vous n’en avez pas besoin de ces "traîtres" qui vous rejoignent," qui quittent leur famille politique"?

Même pour faire le sale boulot?

Même pour servir de bouclier aux UMP extrémistes de droite?

Même pour faire diversion et attirer l’attention sur autre chose que les effets et le bilan catastrophique économiquement, socialement, institutionnellement, moralement, du gouvernement et de sa majorité présidentielle?

Allons, vous allez contrarier votre patron, là, je le sent….Il vous a demandé de la créativité, pas de démolir son discours d’ouverture, enfin!

Source: Le Point

Publicités

Classé dans:Comprendre, Politique, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :