Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Pour Frédéric Lefebvre , le PS est un parti "extrémiste"

Dans un communiqué, repris par Le Figaro, le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, lance une attaque contre le Parti Socialiste:

"Manipulations façon Peillon, fuite façon Glavany, insultes ou attaques ciblées contre le président de la République façon Frêche, Huchon et Vauzelle, le PS est devenu un parti extrémiste qui pour exister n’hésite pas à utiliser les plus basses méthodes et désigne un ennemi, le président de la République… Le PS ré-enfourche son cheval de bataille favori, l’anti-sarkozysme primaire. Ce parti aux abois, sans idées et sans projet, fuit le débat d’idées et la confrontation de projets" .
A lire ce communiqué de Frédéric Lefebvre on peut se demander si il ne verse pas "un peu beaucoup" dans le registre "l’Hôpital qui se moque de la Charité"

Manipulations nous dit-il?

La mémoire sélective du porte parole de l’UMP lui a-t-elle évité de se rappeler qu’un débat sur l’identité nationale, prévu à Liévin, en présence du ministre Eric Besson et où la vice-présidente du FN comptait se rendre, a été annulé . "Du fait de contraintes d’emploi du temps survenues depuis l’annonce de la table ronde sur l’identité nationale prévue à Liévin le mercredi 13 janvier prochain, plusieurs personnalités devant y intervenir ne pourront finalement être présentes. Dans ce contexte, le Préfet du Pas-de-Calais a décidé d’annuler cette manifestation dans l’arrondissement de Lens",expliquait la préfecture du Pas-de-Calais dans un communiqué.

Je ne m’étend même pas sur l’a visite d’ un intermarché par Luc Chatel qui s’est effectuée devant un parterre de militants UMP déguisés en client

N’est-ce pas là précisément deux exemples, entre autre, assez précis, de la manipulation du débat publique et des institutions républicaines par le pouvoir en place?

Insultes ou attaques s"indigne Frédéric Lefebvre?

En la matière, il me semble que les amis de l’UMP ne sont chiches ni d’insultes, ni d’attaques ni d’insinuations scabreuses.

N’est-ce pas le Premier ministre, François Fillon, lui-même, qui a reproché à Ségolène Royal de "perdre le contrôle d’elle-même"?

N’est-ce pas le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, sortant totalement de la réserve liée à sa fonction, qui osa déplorer que la présidente de la région Poitou-Charentes "ait atteint "un niveau de stupidité affligeant".

Quand à Frédéric Lefèbvre, nul n’est besoin de rafraichir la mémoire de nos concitoyens. Chaque jour qui passe le voit s’illustrer dans des commentaires douteux….

Là ou le porte parole de l’UMP va peut-être un peu trop loin, c’est lorsqu’il parle des "plus basses méthodes et désigne un ennemi".

Parce qu’à y regarder de plus prêt, j’ai comme l’impression, à observer les méthodes ( qui ne sont pas d’un très haut niveau) du gouvernement et de sa majorité parlementaire, que ses ennemi c’est le Peuple français et la Démocratie?

  1. Comment ne pas interpréter ainsi les atermoiements pour publier la loi organique qui permettrait le référendum d’initiative partagée ( décidé la révision constitutionnelle de juillet 2008)?

Christian Estrosi a annoncé mercredi 4 novembre sur Public Sénat que le gouvernement soumettrait au Parlement un projet de loi organique. Le même Christian Estrosi, mardi 12 janvier 20010, devant l’Assenblée nationale, a encore tergiversé: "D’ici à quelques semaines, sera soumise au Parlement une loi organique qui permettra d’organiser ce référendum. Pour pouvoir déposer ce texte, il faut résoudre quelques difficultés techniques : identification des Français qui signeront la demande de référ.

  1. Comment ne pas interpréter ainsi l’étouffement insidieux de la parole de l’opposition au parlement, que dénonce Jean-Marc Ayrault?

"L’utilisation dorénavant systématique par l’exécutif de la procédure dite du vote bloqué ruine le droit d’amendement. Pour tous ceux qui en ignorent la subtilité, cette procédure permet au gouvernement de faire rejeter en bloc les amendements qui ne lui plaisent pas lors du vote définitif du projet de loi", disent les socialistes.

  1. Comment ne pas interpréter ainsi l’attaque frontale contre le Conseil Constitutionnel menée par Patrick Devedjian et Éric Woerth?

Patrick Devedjian "a accusé le Conseil constitutionnel de prendre parfois des décisions trop politiques et de vouloir "faire la loi" à la place du Parlement".
Eric Woerth, ministre du Budget, ‘La décision du Conseil constitutionnel coûte de l’ordre de 2,5 milliards", a déclaré le

Alors, de mon point de vue, il y a certainement bien pire que l’anti-sarkozysme primaire…il y a ce que pratique l’UMP et le gouvernement depuis 2007, le déni systématique de démocratie, le manquement à ses promesses et la destruction méthodique des acquis sociaux.

Si "manipuler, insulter et porter des attaques ciblées sur une personne, utiliser de basses méthodes" est, pour Frédéric Lefebvre, le signe qu’un parti est "aux abois sans idées et sans projet, fuit le débat d’idées et la confrontation de projets", au vue de ce qui précède, on ne peut que conclure que l’UMP, le gouvernement sont dans la situation exacte qu’ils attribuent au Parti Socialiste….

Source: Le Figaro, Le NouvelObs ; L’express ; Assemblée Nationale ;

Advertisements

Classé dans:Comprendre, Politique, , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :