Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Les militants Modem….des Harkis pour Dominique Bussereau!

Interrogé sur ce qu’il pensait de la présence de militants Modem dans la liste de Ségolène Royal , dès le premier tour, pour les élections régionales, le candidat UMP , invité de Claude Askolovitch et Patrick Cohen.sur l’antenne d’Europe 1, a répondu:

"Oui, enfin, elle rassemble des harkis, hein, si vous me permettez l’expression. Des gens qui vont un peu dans cette affaire, parce qu’ils n’ont pas d’autres moyens d’être élus."

Voilà, ça c’est dit et on comprend bien, clairement et sans ambiguïté, que pour le secrétaire d’État aux transports, les candidats du parti centriste sont des supplétifs qui "vont à la soupe".

Des propos qui vont, je le sent, faire un énorme plaisir aux centristes qui ont rallié le gouvernement ou qui font parti des listes UMP!

Mesdames et messieurs les centristes , sachez le, pour Dominique Bussereau, la seule, la vraie armée de la majorité présidentielle, c’est l’UMP ….Et donc, Hervé Morin et François Bayrou sont, dans la logique de Dominique Bussereau, des "harkis en chef", certes , mais des engagés temporairement pour faire l’appoint ;-))

Remarquez que , tout compte fait, Dominique Bussereau n’a pas tout à fait tort.

Non ce qui est plus grave que son constat réaliste sur les centriste, c’est ce que sous entend le "candidat- ministre" concernant les Harkis.

Dominique Bussereau semble tout de même dire que les harkis sont des gens qui s’engagent "faute de mieux".

Ce qui, du coup, est carrément insultant pour les harkis eux même, qui se sont engagés pour défendre un pays qui était le leur…jusqu’à ce qu’il les lâche… et les enferme dans des camps , entourés de barbelés ….tout un symbole.

Oh bien sûr, certains diront que ce sont des mots maladroits, que mon interprétation des mots de Dominique Bussereau est un peu osée. Pas tant que ça, il me semble. Les mots on tout de même un sens et l’enchainement des deux phrases leur en donne un fort déplaisant, dont le mépris n’est pas absent, et qui frôle l’injure.

Et là, tout à coup, assourdie par le silence des médias, des Aubry, Montebourg, Fabius et autres ardents défenseurs des harkis, je me demande ou sont ces gens qui s’illustrent bruyamment et sans discontinuer quand c’est Georges Frêche qui parle de harkis?

Je me demande si ce monde politico-médiatique n’est pas atteint, soudainement, de surdité ou d’indignation sélective .

C’est tout de même étrange que les mêmes, qui s’indignent quand c’est un élus de gauche qui tient des propos maladroits, soient aussi silencieux quand Dominique Bussereau "s’adonne " aux mêmes maladresses".

N’y aurait-il pas deux poids et deux mesures?

Si ce silence perdurait, pourrait on en conclure que dans le milieu politique français, à gauche comme à droite, "les ennemis de mes ennemis sont mes amis"?

Source: Europe1.fr ;Wikipédia

Publicités

Classé dans:Comprendre, Politique, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :