Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

La suppléante de Noël Mamère lui demande de cesser de la qualifier de musulmane

Il est devenu de plus en plus courant, tant dans le milieu politique que parmi la population, de faire l’amalgame, conscient ou inconscient, entre les personnes originaires d’Afrique ou d’Afrique du nord et les fidèles de la religion musulmane. Cet amalgame, outre qu’il met en évidence un replis identitaire très fort de certaines catégories de la population française, démontre la baisse du niveau de culture générale de cette population. Il est, depuis quelques mois, à l’origine de nombreuses et vives controverses dans le microcosme politique. Il fait même parfois, relayé par les grands médias nationaux, office d’unique débat politique.

Mais, Noël Mamère,au cours d’une émission de la Chaîne parlementaire du 28 janvier dernier, ( à partir de la 14 ème minute) a fait monté d’un cran "l’exercice de style".

Non seulement il fait l’amalgame entre l’origine réelle de sa suppléante et son appartenance présumée à la communauté musulmane, mais il se permet d’affirmer que sa suppléante Naïma Charaï est "opposée à une loi sur l’interdiction du voile intégral".

Ce qui est totalement faux! Naïma Charaï n’est pas musulmane et elle a "toujours milité pour une loi pour l’interdiction de la Burqa en France. ". C’est ce qu’elle a tenu à préciser samedi, sur son blog, dans un communiqué .

"Militante féministe, laïque et socialiste, je n’accepte pas que mon député titulaire me présente comme une élue musulmane… Laïque et agnostique, je refuse qu’une élue – en l’espèce moi-même – soit présentée, réduite à une appartenance religieuse, bafouant ainsi le principe de la laïcité." écrit-elle.

Quand à sa position sur une loi pour l’interdiction de la burqa, elle précise:

"Féministe et militante associative, j’ai toujours milité pour une loi pour l’interdiction de la Burqa en France. "

En conclusion, Naïma Charaï considère que les propos de Noël Mamère "sont du même ordre que le dérapage de Nicolas Sarkozy lorsqu’il présentait un préfet comme musulman et que j’avais vivement dénoncé à cette époque" .

Par conséquent, elle demande à Noël Mamère de "retirer ses propos" et l’invite à ne plus parler à sa place.

Comment Noël Mamère peut-il imaginer que cette titulaire d’un DESS (bac+5) en psychologie, présidente de la commission nationale de lutte contre les discriminations et pour l’égalité, qui ne cache pas que "l’idée d’être dominé jusqu’à la fin de mes jours hantait mes jours et mes nuits», puisse être opposée "à une loi sur l’interdiction du voile intégral"?

Comment, à part dans une optique politicienne de renforcement de ses arguments, de sa conviction, au cours du débat avec le professeur Debré, Noël Mamère a-t-il pu se permettre de parler au nom d’une personne qu’il ne connait visiblement pas et déformer ainsi l’opinion de cette personne?

Il y a là, de mon point de vue un irrespect caractérisée de la personne et une instrumentalisation honteuse.

Quand je pense que c’est le même Noël Mamère qui, sur Radio J d’après son propre site, a qualifié Georges Frêche de "vieil homme …symbole de ce que pouvait être la décadence de l’empire romain. » et qui a osé dire, toujours selon son site, que Georges Frêche "est depuis plusieurs années en train d’opérer un glissement progressif vers le lepénisme"!

En lisant le communiqué de Naïma Charaï, je me demande si Noël Mamère ne souffrirait pas du même mal…qu’il diagnostic si généreusement chez d’autres.

Que Maître Mamère enfonce le clou en prétendant que " Georges Frêche est un universitaire. Il devrait savoir que les mots ont un sens. Je ne peux pas imaginer qu’il n’ait pas mesuré la portée et la connotation de ses propos. ", me fait doucement sourire.

Et pour un avocat, les mots n’ont ils pas un sens ? Lui est-il interdit de mesurer la portée et la connotation de ses propos?

N’est-il pas encore plus grave pour un homme ou une femme politique dit de gauche, de se servir d’une autre personne, de ses origines, pour défendre, en déformant les opinions de cette personne, une posture politique?

Personnellement, je pense que Noël Mamère a commis une grave faute politique en confondant "originaire de" et "fidèle" d’une religion. Il a aussi commis une faute morale, éthique, en parlant à la place de Naïma Charaï .

Finalement, entre Martine Aubry , représentante du PS, et Noël Mamère,représentant d’Europe Écologie, l’éthique et les valeurs de gauche sont cruellement mises à mal en ce moment….et je comprend mieux que, si ils on marché main dans la main pour tenter d’abattre médiatiquement Georges Frêche, c’était pour tout autre chose que des questions de Morale, d’Éthique et de "Valeurs de gauche". Car à eux deux, et en quelques jours, ils ont fait bien pire que n’a pu faire Georges Frêche en quelques décennies de pseudo-dérapages!

P.S.: Ah que j’aurais aimé que Laurent Fabius dise à ses "camarades indignés" du PS " je refuse d’être présenté, réduit à une appartenance religieuse"! Malheureusement il a manqué de cette dignité élémentaire…

Sources: Blog de Naïma Charaï; Blog de Noël Mamère ; Yabilabi

Advertisements

Classé dans:Comprendre, Des hommes et des femmes, Politique, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :