Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Ali Soumaré: Les accusations erronées de l’UMP

Vendredi dernier, les candidats UMP aux élections régionales, Francis Delattre, maire UMP de Franconville, et Sébastien Meurant, maire de Saint-Leu-la-Forêt,avaient qualifié Ali Soumaré, tête de liste du PS pour les régionales, de “délinquant multirécidiviste chevronné” et de “repris de justice”.

Soutenus par Axel Poniatowski et Frédéric Lefèbvre, ils avaient demandé le retrait de ce candidat des listes régionales socialistes du Val d’Oise .
Pour appuyer leurs accusations envers M.Soumaré , les représentants de l’UMP avaient mentionné "deux "vols aggravés" ; une "procédure en cours" pour "violences ayant entraîné une interruption de travail de huit jours" ; une "conduite sans permis de conduire" et une "rébellion à agents de la force publique". Autant de délits qui auraient été commis entre 1999 et 2009 par le candidats PS.

L’avocat d’Ali Soumaré, Jean-Pierre Mignard. avait précisé que seule la condamnation du 9 décembre 2002 pour "vol aggravé" commis en 1999, figurait dans le casier judiciaire de son client et que "les autres faits qui lui sont imputés n’ont fait l’objet d’aucun document permettant d’établir leur existence…. De ce fait, le taxer de multirécidiviste est purement et simplement diffamatoire."

Me Jean-Pierre Mignard a précisé qu’Ali Soumaré niait trois des cinq affaires (condamnations ou procédures judiciaires en cours) que lui ont imputées les maires (UMP) de Franconville et Saint-Leu-La-Forêt (Val-d’Oise), Francis Delattre et Sébastien Meurant. Concernant les deux autres affaires, une condamnation remontant à 1999 n’a plus le droit d’être évoquée, a souligné Me Mignard, car le candidat socialiste «a été réhabilité».

Nous apprenons aujourd’hui, par France Bleu 107.1/France Info ,que les accusations gravissimes des élus UMP, sont en grande partie fausses.

C’est la procureur de la République de Pontoise Julie Marie-Lecomte qui a révélé , au micro France Bleu 107.1, que le dossier de vol aggravé avec violences jugé en 2007 – ne concerne en rien Ali Soumaré. "Le jugement du 8 février 2007 n’est pas un jugement rendu par le tribunal correctionnel, c’est un jugement rendu par le tribunal pour enfants et il ne concerne pas Ali Soumaré qui est né le 25 décembre 1980 (…) C’est un problème d’homonymie". Ali Soumaré n’est donc pas un récidiviste.

Voilà qui devrait "rabattre le caquet" des candidats de la liste UMP du Val d’Oise.

La plainte en diffamation déposée contre eux, a désormais toute les chances d’aboutir et c’est tant mieux. Car ce n’est déjà pas très honorable d’user de tels arguments quand ils sont vrais, mais mentir à ce point pour salir un adversaire , c’est une "tactique de voyou" indigne de prétendre à être un élu de la République.

Il ne reste donc plus à Francis Delattre, Sébastien Meurant, Axel Poniatowski et Frédéric Lefèbvre qu’à présenter officiellement leurs excuses à Ali Soumaré.

Francis Delattre, Sébastien Meurant, quant à eux, feraient mieux de retirer leur candidature aux élections régionales, avant d’expliquer aux juges comment ils ont pu se procurer des informations diffamantes, en contrevenant à l’article 781 du Code de procédure pénale, comme le suggère Philippe Bilger, avocat général près la cour d’appel de Paris, lors du talk Orange Le Figaro. Contravention à la loi qui explique probablement pourquoi Francis Delattre n’a pu produire qu’un seul jugement, celui de 2009 , et pourquoi Sébastien Meurant, contacté par Nouvelobs.com, a cru s’en sortir avec une pirouette " nous n’avons pas à révéler nos sources".

Alors certes sur les 5 accusations portées contre Ali Soumaré , 2 sont avérées et remontent à des infractions commises il y a longtemps. Ali Soumaré ne nie d’ailleurs pas avoir été condamné le 9 décembre 2002 pour "vol aggravé" commis en 1999 . Il ne nie pas non plus son acte de "rébellion à agents de la force publique" lors l’interpellation par la police d’une personne qui se trouve à ses côtés ( affaire dont le jugement du 16 février 2010 fait l’objet d’un recours et n’est donc aps encore jugée définitivement) . Mais, on peut tout de même prendre en compte qu’aucune des condamnation dont il est l’objet ne concerne l’exercice d’un mandat d’élu et que pour la première condamnation, elle remonte à des faits vieux de 10 ans et a été purgée par l’intéressé.

Sources: Le Monde ; Libération ; France Info ; talk Orange Le Figaro.; Nouvelobs

Publicités

Classé dans:Comprendre, Politique, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :