Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Quand certains journaux font du "journalisme poubelle"…

On connaissait "l’épisode" du journal l’Express, qui, en colportant des "petits bouts de phrase hors contexte" à permis à la direction du Ps de lancer sa "campagne anti Frêche".

Il semblerait que cette pratique très peu éthique fasse "tâche d’huile".

On apprend en effet, par un communiqué de l’équipe de Ségolène Royal, que les propos que lui attribuait Daniel Bernard, journaliste à Marianne, dans son livre Madame Royal, sont totalement faux.

  1. Ségolène Royal n’a jamais donné d’interview au journaliste Daniel Bernard,

  2. Ségolène Royal a refusé , devant témoins, de contribuer de quelque façon que ce soit, à ce livre.

Dès lors, tout les propos attribués à Ségolène Royal dans ce livre ne saurait être que des propos au mieux rapportés à l’auteur pas un tiers, au pire inventés par l’auteur. En aucun cas ils ne peuvent prétendre être issus d’interview avec Ségolène Royal et refléter ses propos et sa pensée.

Malheureusement, Le Figaro ( sous la forme d’une dépêche AFP anonyme) et Marianne2 (dans un article de Gérald Andrieu) ce sont fait les relais de ces fausses informations, soit disant réactualisées début février à la suite d’une "entrevue datée du 2 février 2010 ", comme le précise Le Figaro.

Gérald Andrieu, probablement confiant dans la probité de son confrère, n’a pas hésité (dans un article du Vendredi 26 Février 2010 à 01:01) à remettre en question la volonté de Ségolène Royal de "se consacrer à sa réélection en Poitou-Charentes, se tenir éloignée du Parti socialiste et du microcosme parisien royaume des petites phrases". Il n’hésite pas à parler de " come back tonitruant"…Bref, il fait feu de tout bois pour construire un article "à charge" contre Ségolène Royal et broder sur un antagonisme "avérée" ( la preuve étant le livre de son confrère) entre la "virulente" Ségolène Royal et la première secrétaire ru Parti Socialiste!

Que cherchait à faire Daniel Bernard, journaliste à Marianne en prétendant que Ségolène Royal avait fait les déclarations qu’il lui attribuait à tort? Cherchait-il à faire de la publicité à son livre, gratuitement, en se servant du nom de Ségolène Royal? Cherchait-il a se venger du fait qu’elle lui a toujours refusé une interview?

Gérard Andrieu, en reprenant les allégations de son confrère, a-t-il fait son travail sérieusement ou a-t-il seulement vu l’intérêt éditorial qu’il pouvait tirer de ces allégations?

Est-ce ce type de journalisme que défend Edwy Plenel sur Canal+ , lorsqu’il affirme que le métier de journalisme "c’est donner du sens… faire comprendre. C’est donner du contexte, aller en profondeur. … Le journalisme c’est pas des petits messages entre copains. C’est une responsabilité démocratique face au réel. »?

Ma foi, aller en profondeur, donner du contexte, il semble que ni l’Express, ni Marianne2 n’en soit capables…à moins que leur vision de ce que le journalisme doit être soit très éloignée de celle d’Edwy Plenel!

Quand à donner du sens à l’information, ça c’est certain, l’Express, Le Figaro, Marianne2 et leurs journalistes en donnent! Reste à savoir pourquoi ce sens là précisément et dans quel intérêt…

Quoi qu’il en soit, ce que font certains journalistes est très grave au regard du pouvoir extraordinaire que donne, depuis la nuit des temps, la détention et la diffusion de l’information . Et quoi qu’en dise Finkelkraut sur "Ligne j@une" , ce n’est pas Internet qui est "un lieu d’anarchie, en train de contaminer les médias traditionnels plus "civilisés".

C’est bien le manque "d’éthique" et de "civilité professionnelle" de certains journalistes, de certains propriétaires de médias, qui est en train de contaminer l’information et de détruire la fiabilité des médias.

Il me semble que l’on pourra organiser des débats , comme le NouvelObs, sur le thème "Poubelle", "Pire invention jamais vue", "Paradis du soupçon et de la rumeur", on pourra "pondre" toutes les lois pour réglementer l’usage d’internet, tant que le milieu journalistique n’aura pas fait le ménage dans ses pratiques et clarifié l’usage du pouvoir d’information qu’il a entre les mains, il ne sera pas crédible dans ses attaques contre l’usage que font les internautes de ce magnifique outils de démocratisation de l’information qu’est Internet! Tant que le milieu politique se servira des médias comme d’un outil asservi à sa seule propagande, il ne pourra avoir la prétention de moraliser Internet.

A lire ou à relire:

Codes de déontologie du journalisme

La charte des devoirs professionnels des journalistes français

Sources: L’Express ; Dailymotion ; le NouvelObs ; Persée ; Le Figaro ; Marianne2 ;

Advertisements

Classé dans:Actions Politiques, Comprendre, Culture politique, Politique, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :