Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Pourquoi Nicolas Sarkozy minimise-t-il l’enjeu des élections régionales?

En déplacement dans le Doubs, mardi 19 mars 2010, le président de la République, interrogé sur les éventuelles conséquences de mauvais résultats de sa majorité, aux élections régionales, a reconnu selon Libération, que les électeurs allaient " avoir des choix à faire (…) Ce sont des choix importants. Vous allez devoir choisir l’équipe qui va diriger votre région".

Il n’en a pas moins minimisé la portée de ces élections en les qualifiant de " petit événement" qui ne générerait ni un changement de cap des réformes ni un remaniement ministériel.

Si les propos présidentiels sont en contradiction avec ceux du ministre de l’intérieur qui déclarait , le 7 mars "Faire croire que dans une démocratie, on ne fait pas attention à ce qui est décidé par les électeurs, c’est une grave erreur", ils ne font que reprendre ce que Nicolas Sarkozy avait déjà déclaré lors du sommet social du 15 février. Avec ou sans régionales, les réformes sont lancées, notamment celles des retraites , celle de la taxe professionnelle et des collectivités locales et rien ne viendra perturber le cap des réformes.

Dont acte.

Mais quoiqu’en dise Nicolas Sarkozy, lui et sa majorité présidentielle suivront les résultats au plus près, car les enjeux qui se cachent derrières ces résultats sont extrêmement importants pour l’avenir de Nicolas Sarkozy et de son équipe.

  1. c’est la stratégie électorale arrêtée par le président de la République qui va être évaluée.

C’est une "stratégie de parti unique" qui regroupe sur une même liste toutes les tendances qui soutiennent la majorité présidentielle. Stratégie qui, dès le premier tour, s’appuie, faute de réserve de voix, sur une dynamique générée par le fait d’être arrivé premier et qui permet de stigmatiser les arrangements des concurrents entre les deux tours.

Il est évident que le premier tour de cette élection représente un enjeu fort, pour l’UMP et surtout pour Nicolas Sarkozy, vis à vis des autres partis de droite et même au sein de l’UMP. C’est la crédibilité stratégique du parti présidentiel qui est en jeu, avec en arrière plan les élections présidentielles de 2012 et le choix du ou des candidats de droite.

  1. c’est la faisabilité électorale de la réforme des collectivités locales qui va être observée.

Une réforme sur laquelle le président de la République s’est fortement engagé et qui ne fait pas pour l’instant l’unanimité au sein de la majorité présidentielle.

Une réforme qui achoppe sévèrement sur le mode d’élection des conseillers territoriaux . En effet le résultat d’un scrutin majoritaire uninominal à un tour avec une dose de proportionnelle, tel celui qui est proposé par le gouvernement pour élire les conseillers territoriaux, est ni plus ni moins que le premier tour d’une élection ordinaire. Sauf que dans ce mode de scrutin, c’est celui qui remporte le plus de voix, qui gagne définitivement l’élection, qu’il obtienne 20% ou 80% des suffrages!

La 14 mars, si la majorité présidentielle parvient à être en tête au premier tour, elle aura un argument convainquant ,auprès des élus de droite qui sont actuellement sceptiques.

Les résultats du premier tour de la prochaine élection régionale vont donc servir d’arguments à l’UMP pour "vendre" ce type de scrutin . Et , si on lit attentivement les déclarations de Dominique Paillé, reprises par Le Figaro, la "vente" a déjà commencé:

" L’objectif est "d’être devant au premier tour, pour "créer une dynamique… Les "divisions que l’opposition va connaître pour faire les listes en 48 heures feront des dégâts".

En résumé:

Au delà d’une sanction de la politique gouvernementale, c’est l’avenir de l’équipe dirigeante de l’UMP qui est en jeu, car un échec au premier tour risquerait de réveiller les voix majoritaires hostiles à la stratégie électorale du président.

C’est un des piliers de la reconquête territoriale de la droite, en 2014,( date de la mise en place de la réforme des collectivités locales), qui va se jouer au premier tour des prochaines élections régionales.

Vu sous cet angle, on comprend mieux que le président de la République, et les dirigeants de l’UMP, réaffirme leur intransigeance sur les réformes entreprises et minimisent les résultats des futures élections régionales. On minimise toujours ce qui est important …

Nicolas Sarkozy, peut déclarer "Je veux être à l’écoute des Français et ne pas rester enfermé dans le palais de l’Elysée" , j’ai ma petite idée de ce qu’il va écouter le 14 mars 2010…Ça ne va certainement pas être le mécontentement que des millions d’électeurs exprimeront, au premier ou au second tour, avec leur vote! C’est surtout la solidité de sa stratégie pour 2012 qu’il va prendre en compte!

Que les régions soient actuellement d’éventuels contre-pouvoirs, n’a aucune importance pour la droite présidentielle, dans la mesure ou, si elle est en tête les 14 mars 2010, elle sait que dès 2014 elle aura le champ libre pour prendre le pouvoir partout en France….

C’est pourquoi, il est important pour ceux qui n’acceptent pas que l’UMP se prétende gagnante quoi qu’il arrive, d’aller voter massivement dès le premier tour.

Avec un moyenne de 8 à 13 listes par région, je pense que tous les électeurs pourront trouver hors UMP, un moyen d’exprimer leur opposition au parti présidentiel!

Plus que jamais, le 14 mars 2010, Aux urnes citoyens!

Sources : Les Echos ; Libération ; Le NouvelObs ; Le Figaro ; Le Point ; L’Express

 

Publicités

Classé dans:Comprendre, Politique, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :