Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Heuliez: A quoi jouent l’Etat et le Fond Stratégique d’investissement ?

Après le rejet par Christian Estrosi, ministre de l’Industrie, de l’investisseur turc Alphan Manas candidat à la reprise de l’entreprise Heuliez, Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes, invitée jeudi matin de RMC Info et BFM TV, a déclaré "Il y a eu des engagements qui ont été pris, qui ne sont pas tenus." Christian Estrosi" avait promis de s’occuper du dossier Heuliez, on a laissé faire, tout ça s’était fait plus ou moins dans le secret, et aujourd’hui, on est dans cette situation", a-t-elle dit. " Et puisque le gouvernement, à son sens, n’œuvre pas efficacement dans ce dossier, "maintenant, on va compter sur nos propres forces"suggérant un partenariat potentiel de PME et "peut-être une partie d’investissements des salariés et de la région sous forme de coopérative ouvrière".

Selon le JDD, le ministre de l’Industrie a traité cette suggestion par le mépris la qualifiant d’ "illusoire" et prétendant que Ségolène Royal "est en grande difficulté, comme elle n’a cessé de tricher, de mentir sur ce dossier". En ce qui le concerne, il prétend "Moi, je n’ai jamais rien promis,"

Et là, Christian Estrosi fait preuve d’une évidente mauvaise foi ou se désolidarise des promesse du gouvernement Fillon.

En effet un simple coup d’œil sur l’accord passé entre la région Poitou-Charentes et le gouvernement, auquel, que je sache, le minstre de ‘lIndustrie collabore, permet de constater que le plan de sauvetage a été élaboré avec la participation de Christine Lagarde, et que le porte parole du gouvernement avait indiqué que les 10 millions que l’Etat s’engageait à verser pour sauvegarder Heuliez proviendrait du Fonds stratégique d’investissement (FSI), en posant toutefois trois conditions: "Qu’il y ait un vrai projet industriel réaliste, qu’il y ait un tour de table (d’investisseurs), et que les actionnaires du groupe participent à ce tour de table". A défaut, avait poursuivi Luc Chatel, secrétaire d’Etat en charge de l’Industrie, l’Etat assurerait lui-même cette dotation, dans le cadre de "pistes d’accompagnement social".

On sait également que la Région Poitou-Charente s’était engagée à verser 5 millions et que cela a été fait, mais que NI le FSI, ni l’Etat, puisque le FSI fait défaut, n’ont versé le moindre centime!!!

Ségolène Royal a raison de dire que le gouvernement et le ministre de l’industrie "n’œuvre pas efficacement dans ce dossier."

On peut se demander, concernant le FSI qui est théoriquement un outil à disposition du gouvernement pour aider les entreprise en difficultés, qui commande et qui choisit, et surtout sur quels critères, tant les investissements réalisés par le FSI sont brumeux et éloignés des objectifs annoncés lors de sa création!

Faut-il rappeler au ministre de l’industrie que l’entreprise Heuliez, correspond en tout points à ces entreprises que le FSI a reçu mission d’aider?

Certes, entre 2008, date à laquelle le Parlement donnait un blanc seing au gouvernement pour créer et financer cet organisme, et le discours d’autosatisfaction de ses dirigeants lorsqu’ils ont présenté leur bilan en février 2010, les objectifs du FSI ont visiblement été modifiés sans que le Parlement en soit informé. C’est du moins ce qui apparait dans l’explication que Gilles Michel, directeur général du FSI, donnait lors de la présentation du bilan du FSI. Pour lui, "le rôle du fonds n’est pas de " d’aider les entreprises, mais de participer à leur réussite ". Autrement dit par Jean-François Dehecq,président du Comité d’orientation stratégique du FSI , "le rôle du fond n’est pas défensif, mais offensif. En investissant à long terme dans les ETI, le fonds défend " l’emploi, les compétences et les technologies irremplaçables ", et à ce titre répond à sa vocation de défendre les " entreprises stratégiques de ce fait " en France."

Depuis un peu plus d’un an, certains investissements sont discutés.

Depuis sa création, le FSI est entré au capital de sociétés appartenant à des secteurs très différents. Ce fonds souverain voulu par Nicolas Sarkozy, au plus fort de la crise, pour soutenir les entreprises fragilisées ou à fort potentiel de croissance a investi 1, 4 milliard d’euros en un an, dont 800 millions d’euros en direct pour renforcer les fonds propres de 21 entreprises

Comme le souligne JULIA PASCUAL dans un article de Libération, "Très vite, il a été accusé de ne pas faire toute la lumière sur ses choix d’investissements, réalisés via une entrée au capital des entreprises comme actionnaire minoritaire". Et effectivement, on se demande , quand on regarde de près les entreprises que le F.S.I a aidé depuis sa création en 2008, si STX FRANCE CRUISE ( filiale française de la société de construction navale sud-coréenne STX Shipbuilding.), EIFFAGE, VIVENDI, Danone, VALEO ( dans lequel l’Etat a injecté 19 millions d’euro qui a fait part de son intention de supprimer 5000 postes dans le monde dont environ 1600 en France), Vilmorin & Cie, Alcatel Lucent, Lagardère, Schneider électrique, Sodexho, Air liquide, France Telecom, Nexity, Etc.. étaient des entreprises au bord de la faillite ou des entreprises qui n’avaient pas amplement les moyens de financer leur propre développement.

On constate que contrairement aux déclarations qui ont précédé sa création, aux objectifs qui lui ont été fixés, le FSI a été très souvent beaucoup moins regardant qu’avec l’entreprise Heuliez et a apporté un soutien financier conséquent à des entreprises comme Mecachrome, entreprise de l’aéronautique, en dépôt de bilan à la suite d’une stratégie hasardeuse ou comme le souligne L’Humanité, à Technip, Farinia dont la holding financière est aux Pays- Bas.

Bref, en approfondissant cette examen des entreprises que le FSI a aidées, on se rend compte que son aide est très sélective et sans cohérence avec les objectifs fixés lors de sa création. On peut légitimement se demander si il n’y a pas derrière cette aide une quelconque entourloupe et, comme le fait Martial Bourquin si le FSI ne sélectionne pas "des dossiers selon des critères strictement économiques auxquels nous ne souscrivons pas toujours. "

Très étrangement , seul Heuliez , parmi les entreprises familiales ou internationales, listées dans un article du Figaro "bénéficie" d’une aide conditionnelle: "Le fonds déboursera 10 millions d’euros dans le projet de reprise, du constructeur et équipementier automobile, si le repreneur est crédible".

Après un peu plus d’un an d’existence, de nombreuses questions demeurent sur la stratégie du FSI. et un rapport confidentiel du COS (Conseil d’Orientation Stratégique). que cite le journal Le Monde, n’hésite pas à demander si le fait de "prendre des participations dans des groupes en bonne santé accrédite peut-être l’idée "que le FSI est réservé aux sociétés florissantes". Pour vous dire à quel point la gestion et les stratégies des dirigeants du FSI sont opaques et divergent des objectifs de départ voulu et annoncés par Nicolas Sarkozy….

Alors Christian Estrosi peut faire de l’humour, se défausser de ses responsabilités, mais Ségolène Royal, au moins, à tenu ses engagements envers Heuliez, alors que le gouvernement et son ministre de l’industrie, se sont montré totalement incapables de tenir leurs engagements, de gérer un dossier simple, pour lequel ils avaient un financement. Qui plus est ils ont fait preuve de leur totale incompétence à maitriser une structure gouvernementale à laquelle ils ont tout de même confié la bagatelle de 20 milliards d’euros pour sauver des entreprise en péril et non des entreprises en bonne santé!!!

On s’étonnera après cela que le nombre d’entreprises en faillite et que le nombre de chômeurs croissent chaque jours d’avantage….

Sources:Le Monde, BFM TV, Martial Bourquin ;L’Humanité; L’Express ;Libération, FSI ;Usines Nouvelles; Le Figaro ; Sénat ; Le JDD

Publicités

Classé dans:Comprendre, Politique, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :