Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Les valeurs socialistes new look !

Un peu fatigué, un peu lasse de ne trouver, en ce moment, que des défauts à Martine Aubry, j’avais décidé de faire une petite recherche afin de trouver des points positifs à mettre dans la balance.

Jusqu’à aujourd’hui, le plateau « positif  » ne contenait que le dossier de la mise en oeuvre des 35 heures. Quand bien même l’idée de diminuer le temps de travail pour libérer des emplois sur le marché du travail, ne venait pas de Martine Aubry, elle avait su procéder à la mise en place de cette mesure de façon on ne peut plus satisfaisante. Même si par la suite l’application des 35 heures avait subi de nombreuses attaques, y compris de la part d’autres socialistes, on ne pouvait en tenir rigueur à Martine Aubry.

Partant de là, je contemplais, désolé, le plateau « négatif  » de la balance, regrettant qu’il ait pris ces derniers temps plus de poids que l’autre plateau.

Ces derniers temps, il s’était alourdi de cette élection douteuse au premier secrétariat du PS, dans l’impossibilité de connaître la réalité des faits, j’ausse préféreré que cette élection soit recommencée, afin que les doutes soient levés. Ces doutes pesaient très lourd.

Il y avait ensuite une longue série de postures, d’alliances, que je n’apprécie pas du tout, et la stratégie de la première secrétaire du PS avait un caractère plus orienté vers la manœuvre politique que vers l’idéal politique.

N’étant un pas de ceux qui pensent qu’une personne ne peut être que bonne ou mauvaise, je cherchais donc à rééquilibrer cette balance.

Hélas ! l’actualité étant ce qu’elle est, la première information qui s’offre à moi concerne une vidéo du conseil municipal de Lille.

Au-delà des intentions qu’on peut prêter à la personne que Martine Aubry interpelle dans cette vidéo, force est de constater qu’elle n’hésite pas à affirmer des contrevérités concernant le code des communes (article L. 2121-18 ). Contrevérités car de toute évidence la séance du conseil municipal n’était absolument pas perturbée par le fait que cette personne filmait. il n’y avait donc pas lieu de lui demander d’arrêter. Du coup, que Martine Aubry intervienne de cette façon démontre qu’elle est prête à tout, même au détournement de la vérité, au contournement de la loi, pour asseoir son autorité.

Bon, ça n’est pas cet épisode malheureux et qui allait rééquilibrer la balance. j’ai donc continué ma recherche. Et là, paf!, je tombe sur un article du JDD annonçant que Martine Aubry, dans une longue interview à Médiapart, dévoilaient son projet de société.

Youpi ! Enfin une bonne nouvelle ! Je me précipite naïvement et pleine d’espoir, sur le site de Médiapart. Et voilà sur quoi je tombe :

Aubry sur médiapart

Médiapart

Notez bien ce qui est écrit en rouge : « inscrivez-vous pour avoir accès à cet article immédiatement « . Et sur Médiapart, s’inscrire, cela veut dire payer 9 € par mois.

« Oh rages, Oh désespoir, Oh médias ennemis  » il faut payer pour connaître le projet de sociétés de la première secrétaire du PS ! ! !

Et une question s’impose immédiatement à mon esprit circonspect: Pourquoi privilégier un journal en ligne payant plutôt qu’un journal en ligne gratuit?

Je ne sais pas ce que cela provoque chez vous, mais moi, la première secrétaire d’un parti, qui par essence se veulent représentant des classes défavorisées et pauvres, choisissent de dévoiler, en priorité,son projet de société dans un journal payant, ça me brouille l’écoute. J’y vois beaucoup de cynisme, de mépris vis-à-vis de ceux qui n’ont pas les moyens de payer un abonnement à Médiapart, et par contrecoup, la démonstration d’un élitisme nauséabond révélateur du « segment de marché » que le parti socialiste cherche à convaincre. Les valeurs socialistes new look ;-)))

Du coup, le plateau « négatif  » de la balance reste des espère m’en reste désespérément le plus lourd.

Sources: Le Post ; Slate ; JDD; Médiapart

Publicités

Classé dans:Actions Politiques, Comprendre, Politique, , ,

2 Responses

  1. Steph Allies dit :

    1/ Cette interview est le fruit d’une demande vieille de 1 an et demi, pour faire avec Aubry un entretien de fond, où l’on ne compterait pas les signes (ce qui est, selon nous, l’un des principaux avantages que permet le web). Pour l’heure, aucun autre titre de presse ne propose ce type de format, car il faudrait à tout prix, selon la vulgate générale du web 2.0, ne « jamais dépasser les 3.000 signes, sinon on ennuie le lecteur ». Pour parler de son programme, un parti a sa propagande, dont le but est de s’adresser au maximum de citoyens possibles. Cela peut vous sembler bizarre, mais il s’agit là d’une interviews, où la première secrétaire est mise à la question et où la soupe n’est pas servie…

    2/ Quand Aubry (ou d’autres) fait un entretien dans Libé, Le Parisien ou Le Monde, ne l’achetez-vous pas? 9 euros par mois, c’est 30 centimes par jour, soit quatre fois moins qu’un journal papier… Et l’abonnement à Mediapart est de 5 euros pour les chômeurs, étudiants et petites retraites.

    3/ « S’inscrire sur Mediapart » peut aussi vouloir dire bénéficier de 15 jours de test gratuit.
    http://www.mediapart.fr/testez-nous

    4/ Cela peut vous surprendre, mais nos lecteurs ne sont (pas seulement) des CSP+, mais (aussi) des gens pour qui payer une information de qualité semble normal. On y retrouve des retraités, des chercheurs précaires, des salariés du privé, des jeunes enseignants et même des ouvriers agricoles…

    5/ 25.000 abonnements (que l’on peut, au même titre que pour la presse papier, multiplier par trois en terme de lecteurs, sans même évoquer la possibilité de la diffusion virale que permet internet), ce n’est pas rien. En tout cas, cela ne me semble pas relever d’un « élitisme nauséabond ».

    6/ Enfin, il me semble que l’achat d’un ordinateur et d’un abonnement à internet est déjà en soi une barrière financière non-négligeable. Vous me direz: ils peuvent aller en bibliothèque. Oui, et c’est pour ça que Mediapart développe un maximum de partenariat avec les bibliothèques… Mais si l’on veut que le travail d’information ne soit pas précarisé et bien réalisé, on peut retourner le problème dans tous les sens, ça a un coût, encore plus quand on souhaite que cette information ne soit pas dépendante du marché publicitaire. Et cela vaut pour de longues enquêtes comme pour de longs entretiens.

    Bien à vous,
    Steph Alliès
    jounaliste à Mediapart

  2. Chez Louise dit :

    Bonjour Steph,
    Le but de mon article n’est pas de faire de la contre-publicité à votre journal. Je suis attérée qu’il ait pu être compris ainsi.
    Lisez le avec attention. Le but est d’examiner la stratégie de Martine Aubry au travers de ses discours, actions et interviews, pas celle de Médiapart qui ne me regarde absolument pas. De plus ça n’était pas le sujet que je souhaitait aborder dans cet article.
    Pour construire cet article, j’ai fait un constat simple que tout internaute peut faire quand il recherche une info et qu’il ne désire pas s’inscrire sur le site qui la diffuse. C’est malheureusement « tombé » sur votre journal, comme ça aurait pu tomber sur un autre qui fait payer certains articles d’intérêt national…
    C’est parce que depuis quelques jours cet interview était annoncée dans différents médias en ligne que je m’y suis intéressée. C’est également parce que la veille de sa parution 2 thèmes de cet interview était présentés dans ces mêmes médias que j’ai voulu en savoir plus, ne pouvant pas croire que la projet de Martine Aubry se résumait à ces 2 thèmes très éloignés des procupation de nos concitoyens. Je crois que j’ai eu là le réflexe de bon nombre d’internautes: aller prendre l’info à sa source, non?
    La source c’était Médiapart.
    1/ J’ai pu lire cet interview dans son intégralité, non pas parce que je suis abonnée, mais parce qu’elle m’a été transmise par mail privé, APRES la parution de mon article. MAIS, dans la mesure ou il n’était pas immédiatement libre d’accès, je me suis interdit d’en publier des extraits qui aurait permi de démentir qu’il se résumait au 2 ou trois thèmes présentés par les autres médias. Cela aurait été incorrect vis à vis de vous et illégal .
    2/ A titre privé, je n’achète absolument aucun journal papier et ne suis abonnée à aucun journal en ligne. Ma seule source d’information, comme pour beaucoup de nos concitoyens, c’est Internet et ce que les journaux en ligne publient gratuitement. Donc, quand Martine Aubry ou ou un autre leader politique s’exprime, c’est par l’intermédiaire de ces médias que je prend connaissance de cette expression.
    3/ « S’inscrire sur Mediapart » peut aussi vouloir dire bénéficier de 15 jours de test gratuit.
    Pour un lecteur qui « va vite, qui veut prendre connaissance de l’information au plus vite, cela n’apparait pas immédiatement sur votre site. Du point de vue de l’ergonomie, dans la moitié supérieure de la page ou se trouve l’intro de l’article les deux infos qui accrochent le regard parce qu’elles sont en rouge, c’est la mention « inscrivez-vous pour avoir accès immédiatement à cet article », située sous l’intro, et en haut à droite « 9 euros, abonnez-vous ici ».
    Le cerveau fait immédiatement le lien et déduit que pour lire, il faut payer…C’est comme ça, le cerveau fonctionne par racourcis, par associations parfois malencontreuses.
    Si je peut me permettre un conseil, il faut revoir la formulation de cette mention « inscrivez-vous pour avoir accès immédiatement à cet article » en ajoutant « gratuitement » ou « sans engagement » afin de faire comprendre aux lecteurs que la lecture de l’article concerné est libre d’accès, non engageante pour d’autres articles et gratuite.
    La suite de ma réponse par mail privé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :