Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Dominique Strauss-Kahn/ Ségolène Royal: le choix des médias contre le choix de leurs lecteurs!

Il n’aura échappés à personne que depuis le début de la semaine, certains médias se sont lancés dans une vaste offensive de « vente » de la candidature de Dominique Strauss-Kahn aux élections présidentielles de 2012. Comme le soulignait un article du journal 20minutes.fr, mercredi 5 mai, Dominique Strauss-Kahn est « partout ».

Et sur le fond, tous ces articles ne s’étendent que très peu sur l’action de l’actuel président du fonds monétaire international, mais abordent quasiment tous la question de sa candidature hypothétique aux prochaines élections présidentielles. Que ce soit par le biais de quasi-certitude, comme le fait le journal Libération ou par le biais de faux scoop, comme le souligne le site @rret sur images , concernant un article paru dans l’Express, où en faisant paraître un sondage censé démontrer que le DSK est le ce candidat socialiste préféré des Français, cette multitude d’article semble n’avoir pour but ultime que de faire prendre consistance, dans l’opinion, à la candidature du président du fonds monétaire international.

Manoeuvre médiatique donc, probablement orchestrée par un groupe d’amis et de soutiens de Dominique Strauss-Kahn, avec l’appui massif de certains médias qui savent probablement que le doute persistant au sujet de la candidature de Dominique Strauss-Kahn fera « vendre du papier ». La bataille de l’opinion a donc commencé. Et visiblement, soit par intérêts financiers, soit par intérêts idéologiques, certains journaux se lancent dans cette bataille.

Ils oublient, se faisant, que si l’opinion se façonnait facilement, du temps où seuls les médias papiers avait en charge d’informer, il en va tout autrement avec l’arrivée de nouveaux médias et surtout avec la généralisation d’Internet qui permet à l’information de circuler beaucoup plus librement et à l’opinion de se forger, non plus sur l’avis de quelques journalistes influents, mais sur des faits concrets dont ils peuvent prendre connaissance au travers de sites institutionnels, de blogs, etc..

C’est également oublier qu’en temps de crise, les exigences, les attentes, la confiance des électeurs et des citoyens vont parfois à l’encontre de l’opinion des élites médiatiques. C’est d’ailleurs ce que tend à prouver la comparaison entre la consultation organisée fin mars auprès d’un panel d’intellectuels et d’artistes auxquels on avait posé la question « Qui pourra le mieux porter les couleurs de la gauche à la prochaine présidentielle ? » et la consultation organisée cette semaine auprès d’un échantillon de plus de 1.000 lecteurs de gauche, par le Nouvelobs.com .

Lors de la consultation du mois de mars 2010, à la lecture des réponses du panel d’intellectuels et d’artistes, il apparaissait très nettement queDominique Strauss-Kahn et Martine Aubry étaient les grands favoris.

La consultation de cette semaine place Ségolène Royal largement en tête. pour les lecteurs qui se sont exprimés, elle apparaît comme étant la plus compétente (39,4 %), la plus expérimentée (34,1 % ), la plus apte à diriger la politique étrangère en France (26,9%), à quasi égalité avec Dominique Strauss-Kahn (27,2%) , la plus proche des Français (42,4%),la plus apte à réformer la France (36,6%) et enfin la plus apte à réduire les inégalités sociales (33,9%).

En résumé, pour 33,3% des lecteurs de gauche, Ségolène Royale est LA candidate pour la gauche en 2012

C’est principalement son expérience de présidente de région qui est appréciée. Elle a permis aux lecteurs de vérifier que Ségolène Royal tenait ses promesses, qu’elle gérait ses dossiers honnêtement, quel était à la hauteur de sa fonction et surtout, au travers de la mise en place de démarches et d’instances participatives, qu’elle était proche des Français, sans sectarisme.

Si l’on se base sur la dernière vague de BAROMÈTRE DE LA CONFIANCE POLITIQUE éditée par le SEVIFOP , le plus important pour que les Français fassent confiance à un responsable politique, c’est :

– qu’il soit honnêtes 37 %

– qu’il tienne ses promesses 28 %

– qu’il soit à la hauteur de sa fonction 13 %

– qu’il soit proche des gens comme vous 12%

– qu’il connaisse bien ses dossiers de 10 %

D’ores et déjà, on se rend compte, à la lecture de ces cinq items qui ne suffira pas, pour être élu en 2012, qu’une campagne médiatique/publicitaire nous vantant les mérites de tel ou tel candidat.

Si l’on ne peut douter que Dominique Strauss-Kahn connaisse bien ces dossiers, soit à la hauteur de sa fonction,on peut, au vu de ses prises de position sur l’augmentation du SMIC en Ukraine ou sur ses récentes interventions lors de la crise grecque, identifier quel est le degré de proximité qu’il peut avoir avec la grande majorité du peuple et envers qui il a fortement tendance à tenir ses engagements, ses promesses.

Sachant, par ailleurs,que le dernier « baromètre de la confiance politique » réalisé par la Sofres révèle que les Français n’ont confiance ni en la droite ni en la gauche pour gouverner le pays, il serait vain d’argumenter qu’il est plus à gauche que Ségolène Royal ou vice versa. De cela, les électeurs se contrefichent.

Pour eux, seule la proximité semble emporter la confiance,et au hit-parade des institutions auxquelles les sondés ne font pas confiance , on trouve les partis politiques (76 %) et les médias (72 %) suivi de près par les banques (63 %).

Partant de là, il me semble très mal avisé de lancer une campagne médiatique, soutenue par les ténors de partis politiques, pour la promotion d’un éventuel candidat dont les liens avec le système bancaire ne sont un mystère pour personne.

Nota: La méthodologie d’enquête n’est PAS le SUJET de ce billet. En termes de méthodologie, cette consultation n’est pas plus scientifique que les articles qui fleurissent actuellement au sujet de Dominique Strauss-Kahn, elle n’en est pas moins le reflet d’une tendance, d’une préférence des lecteurs, un instantané de la pensée de ces derniers qui vaut tout autant que celle de tel ou tel journaliste, artiste, homme ou femme politique.

Sources:20minutes.f; baromètres du Cevifop ; NouvelObs ; Le Monde ; @rret sur images ; Libération ; l’Express,

Dominique Strauss-Kahn,  Ségolène Royal, élections 2012

Publicités

Classé dans:Comprendre, Politique, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :