Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Estrosi : la boulette ou le boulet?

Dans l’affaire du meurtre de Laetitia, UMP, le gouvernement, et le premier ministre, ont très sévèrement critiqué les magistrats leur reprochant leur manque de compassion pour la famille de la victime.
François Fillon le 8 février, la larme à l’œil, à l’Assemblée Nationale, n’a pas hésité à parler du "martyr de Laetitia" qui aurait été émue toute la France, et a afficher son incompréhension « que l’ensemble des acteurs, dans cette affaire, ne fasse pas preuve de la même compassion à l’égard des victimes (…) Il suffit d’un mot, il suffit d’un mot pour le dire, je ne l’ai pas entendu".

Outre le fait qu’un juge, dans l’exercice de sa fonction doit dire la loi votée par les parlementaires, après avoir analysé les faits incriminés, en faisant certes preuve d’humanité, il doit exercer sa fonction sans complaisance, sous peine de se voir accuser de substituer le laxisme à la rigueur de la loi, la partialité à l’impartialité. Alors M. Fillon, il faudrait savoir ce que vous voulez. Vous ne pouvez pas demander aux juges de faire preuve de compassion uniquement à l’égard des victimes et d’un autre côté, surtout quand votre parti politique est en campagne électorale, s’ils se montrent, à vos yeux, trop humains, les traiter de juges laxistes, à la limite de juges gauchistes.

Et si le manque de compassion des autres vous indigne, il est une personne beaucoup plus proche de vous politiquement qui mériterait que vous lui fassiez part publiquement, à l’Assemblée Nationale ou il exerce ses “talents”, de votre indignation pour son manque évident de compassion pour les victimes et leurs proches.

Je veux parler de Christian Estrosi qui a tenu ce 10 février, des propos qui démontrent, s’il en était besoin, l’étendue de son manque total de compassion, d’humanité, de sensibilité envers la mort d’une autre personne !

En effet, cherchant à démonter l’argument du manque de moyens (que les milieux judiciaires invoquent pour expliquer qu’il n’ont pas pu prévenir les dysfonctionnements qui ont entrainé la libération du présumé assassin de la jeune fille), le député-maire de Nice invité par France Info , n’a pas hésité à instrumentaliser la pensée de la jeune morte :

"Vous pensez que Laëtitia aujourd’hui elle se pose la question si c’est par manque de moyens qu’elle n’est plus de ce monde… Je trouve cela inadmissible de la part de ces magistrats-là qui sont des magistrats issus de syndicats engagés… ".

Je savais bien que dans certaines communes et départements français il était de tradition, pour la droite, de faire voter les morts, mais la, Christian Estrosi dépasse la tradition. Il est carrément dans l’irrespect total de la victime, de sa famille, de ses proches.

La droite présidentielle a tellement pris l’habitude d’instrumentaliser le moindre évènement dramatique à des fins politiciennes, qu’elle ne se rend même plus compte qu’en agissant ainsi c’est elle et elle seule qui nous montre chaque fois son manque de compassion, son irrespect total pour les personnes qui souffrent. On la savait indifférente au sort des chômeurs, des personnes qui vivent dans la misère, nous voyons aujourd’hui que le sort des victimes de l’intéresse que lorsqu’il s’agit de développer sa propagande.

Alors oui, M. Fillon, puisque vous en êtes à faire la morale à des juges auxquels vous n’avez rien à apprendre, puisque vous n’hésitez pas,vous, vos ministres et quelques députés de votre majorité présidentielle,  à tirer à boulet rouge sur les magistrats, méprisant ainsi l’article 11 de l’ordonnance du 23 décembre 1958  protège les juges dans l’exercice de leurs fonctions, à menacer les magistrats de sanctions, vous seriez mieux avisés de faire la morale à Christian Estrosi et, si ça n’est pas trop lui demander, de lui enjoindre de se démettre de sa fonction de député car, avec les propos qu’il vient de tenir, il s’en est montré bien peu digne.

N’étant pas vous-même et vos amis politiques exemptes de toute critique d’instrumentalisation de la mort de cette jeune fille, je vous imagine déjà, haussant les épaules, près d’un revers de main à effacer les propos indécents votre ex ministre de l’industrie.

Alors oui, ce soir, je demande la démission de Christian Estrosi tout en sachant bien que dès demain les experts en communication du gouvernement feront tout pour minimiser ses propos indécents, et que vous, M. Fillon, appliquerez comme vous l’avez fait pour d’autres ministres de vos précédents gouvernements, un laxisme qui commence à peser lourdement sur la patience de vos concitoyens.

Sources: Le Point :Le Monde : France Info : LégifFrance

Publicités

Classé dans:Citoyens, Comprendre, Gouvernement, Loi, Politique, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :