Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Décidément, François Hollande aime la cuisine politicienne!

François Hollande, candidat à la primaire socialiste qui aura lieu les 9 et 16 octobre prochain, a donné hier, dans la salle du théâtre le Trianon, boulevard Rochechouart à Paris, son premier spectacle meeting de campagne.

Devant un parterre de militants compassés , qui faisait plus penser à une assemblée de notables qu’à un rassemblement de personnes convaincues qu’elles avaient sur la scène celui qui serait capable de réaliser l’unité du pays et sa résurrection, le premier secrétaire – quasi perpétuel – du parti socialiste a enfin esquissé, on ne peut plus prudemment, ce qui pourrait être éventuellement le tout début de son potentiel programme de gouvernement.

Ce faisant, il a aussi accumulé des messages qui ne laissent rien présager de bon au cas ou il serait désigné comme candidat socialiste pour l’élection présidentielle de 2012.

Il faut être aveugle pour ne pas réaliser que François Hollande, sous prétexte d’humour, n’a absolument pas la conviction profonde que la gauche française pourrait gagner non seulement l’élection présidentielle de 2012 mais encore les élections législatives qui suivront.

N’a-t-il pas prétendu que la primaire:

"c’est la seule élection que les socialistes (soient) sûrs de gagner".

Certes, on pourrait me dire que, le Parti Socialiste n’étant absolument pas la gauche française dans son ensemble, cette petite phrase qui se voulait humoristique- mais avons-nous réellement besoin d’élire un clown pour que le pays soit sauvé?-  n’était que modestie socialiste de la part de François Hollande et un subtil appel du pied à l’union de la gauche.

Il se peut.

Mais du coup, il a oublié totalement que cette primaire est ouverte à d’autres candidats que les candidats socialistes. Jean-Michel Baylet appréciera…

Quant à rassembler l’ensemble de la gauche, il me semble que François Hollande a été très clair, lors de sa représentation scénique, en affirmant qu’à l’issue de la primaire il proposerait, si il est désigné, un contrat de gouvernement aux seuls écologistes !

Outre le fait que cela montre à quel point François Hollande est un adepte de cette cuisine politicienne digne de « la politique à la papa » qui a désertifié les bureaux de vote depuis 30 ans, elle montre parfaitement que loin d’être un homme convaincu par l’union de la gauche, il ne sélectionne ses alliés qu’au vu des résultats électoraux, en se moquant totalement des autres partis de gauche et par là-même de leurs électeurs.

Difficile après ça d’être crédible et de prétendre "NOUS AURONS BESOIN DE TOUS"! Cela m’étonnerait fort qu’aucun des militants et  leaders de la gauche ne lui demande pour faire quoi très exactement le candidat François Hollande a besoin de tout le monde… Pour jouer les faire valoir ? Pour coller des affiches et distribuer des tracts ? Pour tenter de motiver les électeurs à voter pour lui ?

Nous aurons tous bien compris que les seuls alliés avec lesquels François Hollande concèdera de gouverner seront les écologistes.

Voyons donc maintenant qu’elle est sa cible électorale.

En bon traditionaliste du “socialisme dépassé de ces 20 dernières années”, François Hollande cible manifestement les enseignants. C’est vers eux que depuis deux jours tend tout son discours. Il redonnera des moyens, il revalorisera leurs salaires, bref, pour François Hollande, seuls les enseignants ont souffert ces cinq dernières années et eux seuls méritent son attention.

Alors certes, le corps enseignant joue un rôle important dans notre société, dans le sens où c’est lui qui a en charge d’enseigner aux enfants les savoirs nécessaires à une bonne intégration sociale. Mais de là à ne faire de l’éducation que le seul axe politique d’un meeting, il y a de la marge.

Alors, on peut se demander, à l’issue de ce premier meeting si François Hollande est réellement un candidat normal.

Normal, il l’est au sens où rien, mais vraiment rien, ne le distingue de ces candidats " parachutés par les appareils des partis " qui viennent tous les cinq ans nous demander de voter pour eux pour le poste de maire, de député, et parfois même le président de la république, depuis des dizaines d’années.

Rien ne le distingue de ces candidats qui nous font des promesses vagues, qu’ils noient sous des discours ectoplasmiques  .

Rien ne le distingue de ces candidats qui nous promettent que demain on rase gratis tout en sachant parfaitement que le mandat représentatif qu’ils briguent ne les obligera en aucun cas, une fois élus, à tenir les dites promesses. Et à ce titre, on peut reconnaître à François Hollande et à son équipe de soutiens d’avoir parfaitement choisi le lieu de ce premier meeting. Quoi de mieux, en effet, qu’un théâtre, pour ne donner que ce qui est somme toute une représentation archi rôdée dans laquelle on va jouer un rôle, déclamer un monologue attendu par un public qui se prétend éduqué  plus que les autres, est déroulée une histoire dont les spectateurs connaissent parfaitement le déroulement…

Oui, si on aime la politique du “changez rien surtout”, François Hollande est un candidat “normal”. Reste à savoir si c’est le candidat dont les électeurs de gauche ont besoin pour faire changer totalement les orientations mortifères que leur pays a pris depuis 10 ans!

Au demeurant, à l’issue de cette soirée, on ne sait absolument pas ce que pense François Hollande de la situation actuelle, "ce qu’il a dans le ventre".  Par contre on a pu constater qu’en bon apparatchik, au mépris de l’opinion et des choix des citoyens, François Hollande ne s’intéresse, à gauche, qu’aux écologistes et aux enseignants.

Pour les problèmes de pauvreté, de chômage, de pouvoir d’achat, de santé, de déficit démocratique, de sécurité, bref pour les problèmes de société qui préoccupent les Français, le message est clair:

Prière de vous adresser à d’autres candidats, car M. Hollande a d’autres priorités… Notamment celle de s’appliquer à réussir sa cuisine politicienne

Sources : Le Monde ; Europe 1 ; le Nouvel Obs ; Marc Vasseur

Advertisements

Classé dans:Citoyens, Comprendre, Parti Socialiste, Politique, Présidentielles 2012, , , ,

2 Responses

  1. Nicolas dit :

    Mouarf, la crise de rire en voyant le mot barré dans le premier paragraphe du billet empêche de lire la suite. Comme si les meetings de Ségolène Royal n’étaient pas organisés comme des spectacles…

  2. Chez Louise dit :

    « empêche de lire la suite »
    Bé alors un tweet de 140 car doit être suffisant 😉
    Ceci dit je prend note qu’on ne critique pas cette étrange « mode » quand il s’agit de Hollande… quand c’est lui c’est « génial, super, extra, top », c’est bien ça?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :