Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Sainte Aubry et la politique de la terre brûlée

Depuis deux jours, Martine Aubry fait feu de tout bois, n’hésitant pas à enfreindre gravement l’engagement pris par chacun des candidats à la primaire citoyenne de ne pas tenir des propos agressifs envers les autres candidats.

Il apparaît évident, au travers de ce comportement totalement déviant par rapport à celui des cinq autres candidats, que Martine Aubry, en mal d’arguments convaincants sur son projet de changement, a préféré faire le grand écart entre l’agressivité envers son concurrent et des promesses surréalistes quelque peu insultantes pour l’intelligence les électeurs dont elle souhaite gagner les suffrages.

Dans un entretien à paraître vendredi dans «20 Minutes» la maire de Lille déclare au sujet de François Hollande:

«Le système s’est crée son candidat »

Ben voyons! «  »le système », c’est l’autre » .

C’est faire preuve d’une particulière mauvaise foi que de prétendre ça quand on a longtemps été un participant actif aux dîners du Siècle  ( essence même de cette oligarchie où s’entremêlent personnel politique, grands patrons de presse ou d’industrie), fer de lance antidémocratique d’un lobbying qui flirte allègrement avec la corruption de l’esprit républicain.

François Hollande qui lui aussi participe à ce « club fermé » n’a du moins pas l’outrecuidance de prétendre qu’il ne fait pas parti de ce système! Martine Aubry, elle, ose prétendre  qu’elle n’a pas été créé par le système. C’est soit avoir des peaux de saucisson devant les yeux, soit vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes !

Mais dans ce domaine, Martine Aubry se surpasse et atteint le top 10 du propos démagogique (qui consiste à faire croire que demain on rase gratis), lorsqu’elle n’hésite pas à déclarer :

« S’il y a une femme à l’Elysée, plus aucun poste en France ne vous sera refusé parce que vous êtes une femme »

Sans jamais préciser de quelle manière elle arrive au résultat qu’elle promet, Martine Aubry laisse entendre que par sa seule volonté – ou par la seule force de ses petits bras musclés? –  la culture patriarcales de la société française va avoir tellement peur que les femmes obtiendront enfin ce que 100 ans de combat féministe n’a pas réussi à obtenir!

Ca confine au miracle, non? Sainte Martine guérissant le petit peuple des écrouelles, avouez que ça aurait de la gueule! Ira-t-elle jusqu’à rendre la justice au pied d’un chêne ?

Une autre phrase prononcée par Martine Aubry m’a beaucoup fait rire :

« Ce n’est pas un rêve d’enfance ou l’idée d’achever un plan de carrière »

Oh certes, on peut porter au crédit de Martine Aubry qu’elle ne rêve pas d’être président de la république en se rasant le matin.

On peut aussi porter à son crédit qu’en se présentant à la primaire citoyenne elle n’entend pas achever son plan de carrière (quand bien même on constate qu’elle a un plan de carrière de repli ).

Mais on peut tout de même supposer que c’est le plan de carrière de DSK et de “sa clique” ( pour ne pas dire son système) qu’elle veut développer conformément au pacte de Marrakech.

On peut aussi supposer qu’elle veut relever une succession que son père a laissé vacante en ne voulant pas être candidat à l’élection présidentielle de 1995!

Ceci dit, la sainte candidate fait un rêve:

« La confiance est liée à la constance »

Malheureusement pour Martine Aubry, si la confiance est bien liée à la constance, elle l’est également à la fiabilité de celui ou de celle qui la revendique.

Or, comment faire confiance à une candidate qui n’est même pas capables de respecter l’engagement – qu’elle a pris auprès des militants de son parti politique – de ne pas porter d’attaques directes à la personne des autres candidats de la primaire et qui , depuis 48 heures multiplie ce type d’attaque?

La confiance est aussi liée à la clarté des engagements que l’on prend. Or, en matière de sortie du nucléaire comme en matière de cumul des mandats ou de rôle des institutions républicaines, pas plus que son adversaire, Martine Aubry n’est fiable dans ses actions et dans ses propos. Depuis qu’elle a été votée par le PS qu’elle dirige « si bien », comme elle aime à le souligner, la règle du non-cumul des mandats n’est pas appliquée. C’est un fait incontestable.

Je ne reviendrai pas sur la prétention de Martine Aubry à nous faire croire qu’elle a rassemblé les différents courants du parti socialiste , la présence de cinq candidats socialistes à la primaire citoyenne, ainsi que les différences notoires et profondes entre leurs projets, montrent parfaitement que, si rassemblement il y a eu, il s’agit plus d’un rassemblement opportuniste à visée électorale qu’un rassemblement autour d’idées communes sur la gouvernance du pays, sur la place de l’économie et du monde financier, sur une conception commune de la justice, de la liberté, de l’égalité et de la solidarité.

Au demeurant, ces quelques exemples font ressortir une personnalité assez déplaisante:

  • qui confond agressivité et fermeté, agressivité et combattivité, concurrent et adversaire
  • qui privilégie les intérêts de sa famille politique “Strauss-Kahnienne”, au détriment de l’intérêt collectif du PS, de la Gauche et de ses électeurs
  • qui manipule avec aisance le clivage et la récupération des insatisfactions des autres à son profit,
  • qui s’acharne sur celui ou celle qu’elle a désigné comme tête de Turc à grands coups de sarcasmes et de contrevérités.

Alors que la campagne de la primaire avait été jusqu’à présent d’un assez bon niveau en termes de respect des candidats entre eux et des candidats vis-à-vis des électeurs, Martine Aubry la rabaisse au niveau du caniveau si cher à l’UMP. Elle pense peut-être que cela va fortifier l’idée qu’elle peut affronter Nicolas Sarkozy.  Mais elle oublie totalement qu’en calquant son comportement sur celui de son adversaire, elle court le risque d’être assimilée à une « Nicolas Sarkozy en jupons » prête à toutes les bassesses pour assouvir son désir de pouvoir.

Outre le fait que je suis convaincue qu’on ne parviendra pas à battre Nicolas Sarkozy et son clan en lui opposant quelqu’un qui tape aussi fort et aussi bas que lui, je suis convaincue qu’on n’amplifiera pas la dynamique électorale à gauche, en choisissant une personnalité de « lutteur de foire ».

La France n’a pas besoin d’un « rouleur de mécanique », fusse-t-il une femme, mais d’une personne qui sache respecter les opinions divergentes, les électeurs, afin de fédérer les plus grand nombre de citoyens et les rendre acteurs effectifs du changement. Un candidat-président qui a relégué les français au rôle de spectateurs passifs et atterrés d’un combat de boxe permanent, ça va on a donné ces 5 dernières années!

En agissant comme elle le fait, Martine Aubry ressemble à ces enfants capricieux qui, ne pouvant obtenir par leur seule manipulation affective l’objet qu’ils convoitent, préfère le casser plutôt que de le voir échoir à un autre. Ce comportement quelque peu « caractériel » est inadmissible chez un adulte qui prétend aux plus hautes fonctions de l’État. Comme l’a souligné la Haute Autorité, ce comportement est dangereux pour l’avenir immédiat de la gauche et du parti socialiste.

Ce comportement de Martine Aubry, comme le remarque Laurent Joffrin  , est à double tranchant, même si elle affirme que dès lundi matin  » nous serons tous derrière notre candidate ou notre candidat ». Car on peut légitimement se demander comment Martine Aubry – empêtrée dans sa politique de la terre brûlée – si elle n’est pas désignée comme la candidate du PS à l’élection présidentielle, pourra, après sa campagne de dénigrement systématique de son concurrent, le soutenir jusqu’en 2012, sans apparaître comme une girouette.

Une girouette qui manifestement n’assume pas, qui plus est, les attaques frontales qu’elle mène. Ce qui, vous en conviendrez, pour une personne qui se prétend courageuse est la preuve d’une grande lâcheté.

A l’a question de Laurent Joffrin, j’ajoute la mienne:

Martine Aubry saura-t-elle être une bonne perdante compte tenu du fait qu’aujourd’hui elle est une mauvaise joueuse?

Sources: 20minutes; Le Monde; Rue89; Le Figaro; Le NouvelObs

Classé dans:Citoyens, Comprendre, Des hommes et des femmes, Elections présidentielles:Primaires à Gauche, Parti Socialiste, Politique, Présidentielles 2012, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon twitter

Archives

%d blogueurs aiment cette page :