Pour tout vous dire…

Les droits de l'homme s'arrêtent la ou commencent ceux des affaires

Tsipras ne capitule pas, il poursuit sa stratégie

Tsipras ne capitule pas, il poursuit sa stratégie.

Classé dans:Politique

LA CRISE GRECQUE UNE FAILLITE EUROPEENNE .

A voir absolument cet édifiant documentaire sur les dysfonctionnements et autres prises de décisions irresponsables qui, tant de la part des gouvernements grecs qui se sont succédé jusqu’en 2015, que de celle des institutions de l’Union Européenne, ont abouti à la situation actuelle en Grèce.

Classé dans:Politique

Why a NO vote in the Referendum is a Yes for a proud Greece in a Decent Europe – Talking with Phillip Adams, on LNL ABC Radio National

Yanis Varoufakis

Late Night Live has been a daily companion of mine since 1989. Phillip Adams, its presenter, is someone I consider a friend (he, in fact, interviewed me in 1991 on the… Greek crisis!). In this (yesterday’s) program he added a touch at the very end of the interview that made me (almost) to break down. Thanks Phillip.

View original post

Classé dans:Politique

6 bonnes raisons de voter non au référendum grec du 5 juillet 2015

Je vous propose une rapide traduction du billet de blog de Yanis Varoufakis, posté le 1 juillet 2015 par yanisv

Pourquoi nous recommandons un NON au référendum

  1. Les négociations sont au point mort parce que les créanciers de la Grèce
    a)ont refusé de réduire notre dette publique impayable
    b) ont insisté pour que la dette publique soit remboursée « systématiquement » par les membres les plus faibles de notre société, leurs enfants et leurs petits-enfants
  2. La plupart des économistes indépendants du FMI, le Gouvernement des États-Unis, beaucoup d’autres gouvernements dans le monde entier, croient – avec nous – que la dette doit être restructurée.
  3. L’Eurogroupe avait précédemment (Novembre 2012 ) concédé que la dette devait être restructurée, mais se refuse aujourd’hui à engager à une restructuration de la dette
  4. Depuis l’annonce du référendum, l’Europe officielle a envoyé des signaux montrant qu’il est prêt à discuter de la restructuration de la dette. Ces signaux montrent que l’Europe officielle voterait NON à sa propre offre «finale».
  5. La Grèce restera dans l’euro. Les dépôts dans les banques grecques sont en sécurité. Les créanciers ont choisi la stratégie de chantage basé sur les fermetures de banques. L’impasse actuelle est due au choix par les créanciers -et non par le gouvernement grec – d’interrompre les négociations dans l’espoir d’un Grexit et d’une dévaluation. La place de la Grèce dans la zone euro et dans l’Union européenne est non-négociable.
  6. L’avenir exige une Grèce fière dans la zone euro et au coeur de l’Europe. Cette demande implique que les Grecs disent un grand NON dimanche, que nous restions dans la zone euro, et que, avec le pouvoir conféré à nous par ce NON, nous renégocions la dette publique de la Grèce ainsi que la répartition des charges entre les nantis et la démunis.

Source: blog de Yanis Varoufakis 

Classé dans:Politique

La proposition des institutions de l’Union Européenne à la Grèce

Les différentes mesures proposées, sur lesquelles devaient s’engager le gouvernement grec sont lisibles en anglais en suivant ce lien:

http://www.bruxelles2.eu/wp-content/uploads/2015/06/ProgRe%CC%81formGre%CC%80cePropOff@E150626.pdf

Classé dans:Politique

Mon twitter

Archives

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 399 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :